Alex Tuch a beaucoup d’éléments pour se moquer de Jack Eichel

Depuis un certain temps, je zieute les Sabres de Buffalo puisque c’est un clan qui déborde de talent, et qui se rapproche de plus en plus des formations sauvages (Wild Card). Au moment de composer ces quelques lignes, la formation guidée par Don Granato affiche 53 points, soit trois points derrière les Capitals de Washington, la dernière équipe repêchée.

Puis lorsque j’observe les Sabres, je demeure incapable de ne pas sourire dans ma barbe rousse en raison de la transaction Jack Eichel (et un choix de 3e tour en 2023) versus Peyton Krebs, Alex Tuch, un choix conditionnel de 1er tour au repêchage de 2022 (Noah Ostlund) et un choix conditionnel de 2e tour au repêchage de 2023.

Parce que oui, si je pose la question ainsi, c’est que je préfère ce qu’apporte Tuch, aux Sabres, que ce qu’Eichel donne aux Golden Knights de Vegas. D’ailleurs, au sujet du jeune prodige de 26 ans, son entraîneur Bruce Cassidy en voudrait davantage de sa part. Cassidy l’a vivement critiqué en précisant qu’Eichel devait être meilleur pour l’équipe.

Depuis l’amorce de cette campagne, Eichel affiche un total de 34 points, dont 15 buts, en 36 duels. Son coach l’utilise en moyenne 18 minutes 57 par rencontre, dont 2 minutes 50 en avantage numérique et 33 secondes en désavantage numérique (toujours par match).

Dans le cas d’Alex Tuch, il «capote» à chaque instant qu’il enfile un maillot des Sabres, lui qui est originaire de Syracuse, tout près de Buffalo (3 heures en autobus).

Cette année, Tuch est magistral, lui qui forme un duo explosif et rugueux avec Tage Thompson. Jusqu’ici, son compteur indique 53 points, dont 23 buts, en 47 rencontres. Il joue en moyenne 18 minutes 54, incluant 3 minutes 31 sur l’attaque massive et 1 minute 12 sur le PK.

Depuis cette transaction monstrueuse, les performances globales et offensives de Tuch se retrouvent loin devant celles proposées par le 2e choix total de l’encan de 2015.

Au niveau du salaire, on parle d’une moyenne de 4,75 millions de dollars (jusqu’en 2026) pour Tuch, et 10 millions de dollars jusqu’en 2026 pour Eichel.

Au final, personnellement, j’opte pour Alex Tuch, également pour l’attitude de l’être humain, et l’engagement sur la surface glacée.

En rafale

– Anthony Martineau nous a indiqué qui était le mentor/grand frère de Logan Mailloux chez les Canadiens de Montréal. On a également fait le point sur plusieurs espoirs du CH.

– Matty Beniers change l’allure du Kraken de Seattle, absolument.

– Quatre ans sans alcool, c’est colossal!

– Excellent texte au sujet de Marc-Antoine Séguin.

 

PLUS DE NOUVELLES