Alex Burrows s’attend à revenir derrière le banc l’an prochain

Pour une deuxième saison morte de suite, le Canadien a fini l’année avec un entraîneur par intérim. Et pour une deuxième saison morte de suite, sans grande surprise, le pilote en question a reçu un contrat de trois ans pour demeurer en poste.

Espérons pour Martin St-Louis qu’il sera encore, contrairement à Dominique Ducharme, en poste à pareille date l’an prochain.

Si on souhaite de la stabilité à l’entraîneur, on peut en souhaiter aussi à ses adjoints, qui en auront besoin après des mois de tempête chez le Canadien au cours des dernières années.

Du lot? Alex Burrows. Amené avec Ducharme en février 2021, il a appris sur le tas avec Luke Richardson comme point d’ancrage pour les Québécois. Puis, il y a eu le changement avec St-Louis qui a aussi forcé tout le monde à s’adapter.

Sur papier, ça devrait mieux aller l’an prochain. Les adjoints ont tous des contrats valides pour encore deux ans et St-Louis vient de signer un contrat pour revenir comme capitaine du bateau.

Sur papier, que je dis.

Mais dans les faits, quand on gratte un peu, on peut avoir le sentiment que les adjoints n’ont pas tous un poste assuré, et ce, même si St-Louis avait affirmé, en fin de saison, que tout le monde allait revenir.

Pourquoi? Parce qu’on s’est fait dire, entre les branches, que des changements n’étaient pas à écarter.

Parce que le coach lui-même n’a pas voulu le confirmer hier en marge de sa conférence de presse. Il a l’intention de ramener tout le monde, mais il ne peut le certifier parce qu’une embauche supplémentaire pourrait survenir.

Mais aussi parce qu’Alex Burrows, ce matin, a parlé du sujet au 91.9 Sports – et il n’avait pas l’air du plus convaincu des hommes.

Encore une fois, il s’attend à revenir et il se prépare en conséquence et je m’attends aussi à le voir revenir, tout comme Trevor Letowski et Luke Richardson – si ce dernier ne se déniche pas un poste ailleurs dans la LNH comme pilote.

Mais je ne mettrais pas ma main au feu, disons.

Dans l’entrevue, Burrows a affirmé à quelques reprises que ça peut changer très vite dans le monde du hockey et il a donné l’exemple d’un entraîneur d’expérience qui pourrait débarquer derrière le banc du CH pour épauler Martin St-Louis. Ce dernier a donné un exemple similaire hier.

Je ne sais donc pas à quel point le trio d’adjoints est assuré de revenir avec le Canadien. Et ça, c’est sans parler d’Éric Raymond, en charge des gardiens avec le Canadien.

Burrows (qui, encore une fois, se prépare comme s’il revenait) aime bien travailler avec St-Louis, qui voit la game différemment en fonction de son bagage dans le monde du hockey.

Notons finalement que Burrows s’attend aussi à avoir le même rôle que par le passé, soit s’occuper des attaquants et du jeu de puissance.

En rafale

– La classe.

– Classique.

– Le jeune a confiance en ses moyens.

– À surveiller.

– Clairement.

PLUS DE NOUVELLES