Maple Leafs vs… Les journalistes | Des billets encore en vente à rabais | Prolongation

Bon après-midi à tous!

Vous êtes comme Réjean Tremblay et vous trouvez que le Canadien contrôle beaucoup trop l’information se rattachant à l’équipe?

Attention! Pas besoin de faire comme Réjean et de comparer les Molson à Adolf Hitler pour partager sa pensée!

Si c’est votre cas, vous n’avez probablement encore rien vu!

C’est encore pire à Toronto!

Maple Leafs vs… Les journalistes
Damien Cox, un sports columnist du journal The Star (un genre de Yvon Pedneault plus neutre) en fait l’objet dans sa chronique d’aujourd’hui!

Pour vous mettre en contexte, l’organisation des Maple Leafs indique depuis 2 semaines que le gardien de but James Reimer est évalué quotidiennement… Qu’il est au jour le jour avec une blessure au haut du corps, si vous me permettez l’expression.

Cependant, bien des informateurs ont mentionné qu’il avait bel et bien subi une commotion cérébrale suite au contact avec Brian Gionta…

Mais les Maple Leafs se faisaient muets… Se tenant à cheval entre mensonge et refus de parler.

Dave Feschuk (The Star) a, la semaine dernière, décider de poser la question « Comment se porte votre garçon? »… À la maman de James Reimer!

Cette dernière a candidement répondu : « Je suis inquiète pour sa santé… Il a subi une commotion cérébrale. »



Est-ce si dommageable et difficile que ça de dire
« Reimer a subi une commotion cérébrale »?
Photo : Reuters


Depuis, l’organisation des Maple Leafs semble être en croisade envers la profession journalistique. Le coach Ron Wilson se moque des journalistes, leur disant de poser leurs questions aux parents de ses joueurs : LIEN

Brian Burke et les hauts décideurs de l’organisation semblent avoir décidé de contrôler encore plus l’information qu’ils ne le faisaient auparavant…

Damien Cox a donc décidé d’écrire ce que la plupart des journalistes pensent tout bas : En ne donnant pas d’information aux principaux intéressés, vous les forcez à fouiller!

Ce n’est pas d’hier que les journalistes s’abreuvent chez la famille d’un athlète (Gretzky, Hull, Howe et Lindros, par exemple). Sauf que quand c’est pour du positif, l’organisation sourit! Mais quand c’est du négatif qui en ressort, ce qui était bon ne l’est plus…

Le journal pour lequel écrivent Feschuk et Cox a même déjà interviewé la mère de James Reimer, dans le passé…

Damien Cox rappelle que personne n’a mis de fusil sur la tempe de celle-ci, pas plus il y a une semaine que l’été dernier… Que cette dernière est très intelligente et qu’elle a décidé de parler de son plein gré, ayant de réelles inquiétudes envers la situation médicale de son fils.

Dans le fond… Peut-être aimerait-elle avoir plus d’information, elle aussi?

La conclusion de Damien Cox est tranchante et cinglante :

« In this case, readers of the Star got the inside scoop on Reimer’s injury because of good, enterprising reporting by Feschuk using fair and reasonable techniques that have been used by the media for decades Shame on the Leaf organization for trying — perhaps as a convenient smokescreen? — to portray this as anything else. »

Est-ce que les enterprises privées que sont les organisations sportives devraient jouer plus souvent la carte de la transparence? Devraient-elles s’ouvrir un peu plus aux familles et aux partisans… Ceux là même qui la font vivre, cette organisation?

Peut-on penser un peu moins convergence… Un peu moins control freak?

Sinon ça ne sera pas beau tantôt, si les Nordiques reviennent à Quebec(or)…

Qu’on arrête de s’indigner d’un journaliste qui fait son boulot de la bonne façon et qu’on ramène le miroir du bon côté, soit vers les Leafs et le Canadien! Les gens ont le droit de savoir quels joueurs ils verront en uniforme lorsqu’ils sortent 500 $ de leur portefeuille, pour une paire de billets au Centre Bell!

C’est quand ils savent que des choses sont cachées et enfouies que les gens commencent à creuser…

Lien de l’article en question : LIEN

Des billets pour le match de ce soir (encore) à pertes
Le Canadien affronte les Hurricanes au Centre Bell, dans moins de 4 heures!

Et même si Frédéric St-Denis a demandé le plus de billets possibles pour inviter tous ses chums, blonde, amis, membres de sa famille et anciens entraîneurs, il reste toujours des billets à vendre…

Il y a encore des paires disponibles sur le site officiel dans les Blanc, les Rouge C, les Rouge B et les Platine : LIEN

Là où les meilleures affaires se trouvent cependant, c’est ICI, sur Billets.ca.

Tous les billets encore disponibles sont offerts sous le prix coûtant… Soit à pertes

Je viens de me procurer 4 billets pour environ 200 $… Ce qui va me permettre d’inviter quelques partenaires d’affaires qui m’aident à payer mon hypothèque, à chaque mois!

Est-ce que j’aurai la chance de vous croiser au Centre Bell, ce soir?

Petit indice : Je serai l’un des milliers de gars qui porteront la moustache…

Prolongation :
– Rostislav Olesz (qui était sur le trading block depuis 2 semaines) a été soumis au ballottage, par les Hawks. Son contrat de 3 ans à 3,125 millions $ par saison risque d’effrayer la plupart des DG cependant…

– Derick Brassard pourrait aboutir à Ottawa, près de chez lui! LIEN

– Est-ce moi ou… On entend moins parler de TVA Sports et de RDS2? Come on, gens d’affaires orgueilleux, offrez vos chaînes à tous les Québécois, pas seulement à ceux qui sont abonnés à votre services de câblodistribution!

– Avec tous les blessés chez le Canadien et chez les Bulldogs, les gens qui iront voir les Dogs au Centre Bell, vendredi soir, auront la chance de voir plusieurs joueurs de la East Coast Hockey League!

– L’option la plus probable lorsqu’il est question de l’avenir des Coyotes présentement demeure l’achat de la concession par Jamison Group, une compagnie appartenant à Greg Jamison, l’ancien CEO des Sharks de San Jose.

En terminant, on a joué à un petit jeu ce matin. Je vous demandais : « Dites-moi ce qui a changé ou ce qui s’est passé depuis le dernier but de Scott Gomez, le 5 février prochain. »

Le gagnant est certes Alain, avec son Max Pacioretty a eu le temps de se casser le cou, de subir une importante commotion cérébrale, d’aller voir un film au cinéma, d’être questionné par les enquêteurs, de guérir, de se fouler le poignet, de se marier et de marquer 8 buts!

PLUS DE NOUVELLES