Voici à quoi pourrait ressembler l’alignement du Rocket en 2022-2023

Le parcours du Rocket de Laval en séries l’an dernier en a ébloui plus d’un. La formation pilotée par Jean-François Houle a créé un véritable buzz en ville, se rendant jusqu’en finale de conférence dans l’Est.

En bout de ligne, Laval s’est incliné en sept matchs face aux Thunderbirds de Springfield, eux qui ont perdu la finale aux mains des Wolves de Chicago.

L’engouement était réel envers l’équipe, si bien que la Place Bell était pleine à craquer pratiquement chaque match. J’ai vécu le sentiment d’être présent lors de l’un de ces duels en séries et j’ai tout simplement adoré, notamment en raison de l’ambiance électrique qui régnait dans l’amphithéâtre.

Et je suis prêt à gager que je ne suis pas le seul à avoir adoré mon expérience.

Les yeux des partisans et de l’organisation sont maintenant rivés vers la prochaine saison, qui s’annonce toute aussi excitante que celle de l’an dernier. Quand on regarde la possible formation de l’équipe au premier match de la saison, les fans sont en droit d’être excités en vue de ce qui s’en vient.

Andrew Zadarnowski s’est prêté à l’exercice de former les trios du Rocket et des Lions :

Analysons un peu le tout. 

En premier lieu, il est intéressant de voir que Zadarnowski voit Juraj Salfkovsky débuter la saison dans la Ligue américaine. Rien ne garantit sa place au sein de la formation du Canadien malgré sa sélection au tout premier rang du dernier repêchage et il y a une certaine possibilité de le voir commencer sa carrière nord-américaine à Laval. 

Si l’on considère que Michael Pezzetta trouve le moyen d’être indispensable au grand club, on peut s’attendre à ce que RHP et Jesse Ylonen soient les piliers de l’attaque lavalloise pour amorcer la campagne… malgré le fait que leur entraîneur estime que les deux joueurs sont « NHL ready ».

Dans les attaquants de l’an dernier qui devraient être de l’alignement, on retrouve les noms de Nate Schnarr, Lucas Condotta, Gabriel Bourque, Brandon Gignac, Alex Belzile, Joël Teasdale et Peter Abbandonato.

Jan Mysak, Xavier Simoneau et Brett Stapley en seront à leurs premières saisons complètes chez les pros, tandis que Mitchell Stephens et Anthony Richard disputeront leur première saison avec l’équipe.

On s’entend pour dire que le noyau de l’attaque ressemble beaucoup à celui de l’an dernier, ce qui s’avère un signe encourageant pour Jean-François Houle.

La brigade défensive a quelque peu été modifiée, alors que Madison Bowey et Alex Green ont tous deux été acquis cet été.

Gianni Fairbrother (lui qui devrait avoir un rôle important cette année), Mattias Norlinder, Corey Schueneman, Arber Xhekaj, Tony Dello et Otto Leskinen devraient compléter la défense du club.

Cayden Primeau et Kevin Poulin, duo de gardiens qui a été très efficace l’an dernier, devrait commencer l’année devant le filet.

Quand on regarde l’ensemble du line-up, on est en droit de s’attendre à ce que l’équipe soit compétitive en 2022-2023. Un peu à l’image de l’an dernier, du coup. On sait à quel point gagner en bas peut aider au développement des jeunes joueurs… Ce qui est évidemment une bonne nouvelle pour l’organisation, mais également pour ses partisans. 

Notons que la saison de la Ligue américaine s’amorcera le 14 octobre prochain et que le Rocket accueillera pour l’occasion ses grands rivaux, les Sénators de Belleville.

Ça promet… et j’ai déjà hâte de pouvoir suivre les activités de l’équipe.

En rafale

– Pas fou, comme prédiction.

– Malade, pour vrai.

– Intéressante discussion entre deux joueurs vedettes de la ligue.

– Il a été chanceux.

– Direction Chicago pour Alex Leatherwood.

PLUS DE NOUVELLES