Michael Pezzetta devra trouver le moyen de se rendre indispensable

L’an dernier, les partisans du Canadien sont tombés en amour avec Michael Pezzetta. Son jeu physique, sa capacité à déranger l’adversaire, sa bonne humeur et sa longue crinière dorée ont fait en sorte que les fans l’ont adoré, et ce, dès qu’il a été rappelé de Laval.

Le rendement de l’attaquant est devenu l’un des points positifs de la dernière saison qui, je ne pense pas avoir besoin de vous le rappeler, a été catastrophique à plusieurs niveaux.

Pezzetta a tout fait pour rester en haut et a mérité une place au sein de l’alignement, disputant ses 51 premiers matchs en carrière dans la LNH. Mais malgré le fait qu’il a impressionné, rien ne garantit sa place dans la formation au premier match de la saison.

Surtout avec le nombre élevé d’attaquants de niveau LNH présents au sein de l’organisation en ce moment.

Comme l’avait expliqué Alex Burrows, il y a 17 joueurs qui pourraient commencer l’année à Montréal, s’ils sont en santé. Je n’ai pas besoin de faire un dessin : vous comprendrez qu’il y en a qui devront écoper. Que ce soit par le biais d’une transaction ou du ballotage, même si les blessures peuvent potentiellement faire de la place.

Et le nom de Pezzetta revient dans la discussion.

D’un côté, l’attaquant a démontré ce qu’il avait dans le ventre. Il a prouvé qu’il était un bon coéquipier en jetant les gants à quelques reprises la saison dernière (dont une fois contre Ryan Reaves).

Et par sa fougue, on sait qu’il est prêt à tout faire pour se mériter un poste. Parce que oui, il devra le mériter ce poste-là.

C’était l’un des sujets de discussion lors de l’émission de Georges Laraque et de l’ancien collègue, Maxime Truman, plus tôt aujourd’hui. Je vous laisse écouter avant de poursuivre :

Les deux animateurs amènent des points différents, mais tout aussi intéressants.

Comme Georges l’explique, la réputation de Pezzetta est déjà établie dans la LNH. On parle d’un gars qui n’a pas peur de jouer au tough pour que l’équipe soit respectée et c’est l’un des atouts qui a fait de lui un joueur important pour l’équipe l’an dernier.

Il ne fait pas nécessairement peur, mais les gars savent qu’il est là pour backer ses coéquipiers. 

Le Canadien a-t-il besoin de ça dans son alignement? Là, c’est à Martin St-Louis de répondre à cette question-là. Mais si on me la posait à moi, je n’hésiterais pas une seconde à dire que oui, un gars comme Pezzetta mériterait sa place dans la formation du Canadien.

Ce que le gars a amené à l’équipe l’an dernier a fait du bien et j’aimerais voir cet élément être présent cette année.

Michael Pezzetta a comme un certain « swag » qui semble être contagieux auprès de ses coéquipiers… et c’est l’une des raisons pour lesquelles  j’aimerais le voir commencer l’année à Montréal, sur un quatrième trio.

En rafale

– Chapeau!

– Pas beaucoup d’agents libre toujours disponible pour les 32 formations de la LNH.

– Une belle histoire.

– Ça risque d’être intéressant.

– Ça résume bien la situation.

PLUS DE NOUVELLES