Vincent Trochek préféré à Galchenyuk | Mais Galchenyuk n’est pas « boudé » | Monahan blessé

Bonsoir!

Vincent Trochek préféré à Galchenyuk

Après Jeff Carter (Canada) et David Krecji (République Tchèque), c’est maintenant au tour de Sean Monahan (Amérique du Nord) de déclarer forfait en vue de la Coupe du monde de hockey. La jeune équipe de l’Amérique du Nord se voit donc privée d’un de ses attaquants les plus complets et les plus matures.

Comment règle-t-elle le problème? En faisant appel au petit, mais très dynamique Vincent Trocheck des Panthers de la Floride. Trocheck est un centre pouvant jouer à droite. Il a immédiatement éclôt cette saison lorsque son entraineur-chef Gerard Gallant a daigné de lui confier un peu plus de temps de glace. Il est rapide et extrêmement rusé. Bref, c’est le meilleur attaquant que les Panthers peuvent déployer lorsque le trio de Jagr, Barkov et Huberdeau est épuisé.

C’est donc dire que Trocheck a été préféré au marqueur de 30 buts du Canadien, Alex Galchenyuk.

Rappelons que Galchenyuk n’avait pas été retenu durant la pré-sélection et la sélection finale.

Portez bien attention au terme que je viens d’employer. Préféré. Il fait toute la différence. Je ne crois pas aux théories de conspiration et, bien que la déception des partisans montréalais soit raisonnable, il n’est pas question de dédain envers un joueur, mais plutôt de préférence pour un autre qui, lui aussi, n’est pas piqué des vers.

Mais penchons-nous tout de même sur la question puisqu’elle mérite d’être répondue.

Pourquoi Trocheck plutôt que notre homme de 30 buts? C’est simple. Pour gagner, l’Amérique du Nord doit miser sur sa plus grande force: sa vitesse. Leurs jeunes jambes, leur endurance et leur enthousiasme ont de quoi prendre n’importe quel adversaire au dépourvu, en provoquant des revirements. Le coup de patin  précisément la force d’accélération –, sans être une faiblesse, n’est simplement pas une force dans le jeu de Galchenyuk, alors que Trocheck est pour sa part diablement explosif.

Il n’y a pas forcément un style qui est meilleur que l’autre. Mais cette décision peut être expliquée par des motifs identitaires. Les jeunes nord-américains veulent jouer d’une façon et ils sont plus confiants d’être en mesure de le faire avec un Trocheck dans leur alignement qui décolle en ligne droite.

Maintenant, oublions un instant cet élément de style, et comparons objectivement les deux joueurs. À cinq contre cinq, leur apport est similaire. Ils ont tous les deux marqué 19 buts à forces égales. Galchenyuk l’a fait en 82 matchs et 1027 minutes de jeu; Trocheck en 76 matchs et 1003 minutes de jeu. On pourrait arguer que ce dernier est un meilleur passeur, puisqu’une plus grande proportion de ses mentions d’aide sont primaires.

C’est en avantage numérique que Galchenyuk a un avantage net. Trocheck n’arrive pas à la cheville de la menace qu’il représente au cercle droit des mises au jeu.

Donc, Peter Chiarelli a jugé qu’il avait suffisamment de bons tireurs pour se passer de la contribution de Galchenyuk en avantage numérique. Et il préférait vraisemblablement Trocheck à Galchenyuk dans un contexte de cinq contre cinq.

À mon sens, il n’y a rien de personnel dans cette décision. Certains aimeront y voir une controverse, pas moi. Galchenyuk aurait été un bon choix. Tout comme Vincent Trocheck en est un aujourd’hui.

En rafale
– Raffi Torres croit qu’il peut changer sa façon de jouer pour le mieux. (News Observer)

Je le crois sincèrement! Mais malgré toute sa bonne volonté, il recommence même après avoir été sévèrement puni. Il ne le fait même pas par exprès, mais il semble avoir de bien vilains réflexes…

– Votre nouvelle légère du jour:

– Hein? On commençait justement à avoir du répit!

Je suis coupable d’en parler trop souvent, donc c’est correct! Ha.

– Les chances de Coupe du monde du Canada partent en fumée…

– Vraiment? #RelationsPubliques

– Deux retours dans le passé:

– Signatures mineures dans la Ligue américaine.

https://twitter.com/generalfanager/status/771840692540760064

– Meilleure chance la prochaine fois pour le prodige du tennis:

PLUS DE NOUVELLES