Une femme rêve d’être « GM » d’une équipe de la Ligue nationale | Des fans de Shea Weber partent de loin pour le voir | En rafale

Connaissez-vous Rachel Doerrie? Cette femme est tout simplement inspirante et en elle, j’y aperçois certaines dames que je côtoie… Doerrie est une femme passionnée de hockey, de chiffres et de statistiques traditionnelles (et avancées), elle en mange à tous les repas.

Lorsqu’elle était gamine, Doerrie était en amour avec les Maple Leafs de Toronto et les joueurs de cette époque comme Gary Roberts, Ed Belfour, Alexander Mogilny et… Aki Berg. Toutefois, aucun de ceux-ci n’arrivait à la cheville du capitaine et numéro 13, Mats Sundin.

C’est un peu grâce à son amour pour Sundin qu’elle est là où elle est aujourd’hui. Sans omettre que son entraîneur de l’époque, alors qu’elle évoluait au niveau midget, a contribué énormément à sa croissance personnelle et au niveau « hockey ». Puis, comme son talent était limité à ce niveau (joueuse de hockey), elle a opté pour des études qui lui permettraient d’avoir un poste au sein des opérations hockey d’une équipe.

Doerrie a donc opté pour la Laurentian University for Sports Administration de Sudbury, qui demeure une école parfaite pour ceux ou celles qui désirent œuvrer dans le monde du sport. À Sudbury, les études étaient difficiles lors des deux premières années et elle n’a pas pu analyser du hockey autant qu’elle le voulait, mais elle s’est tenue tout de même au courant des activités de la Ligue nationale.

En 2015, elle a fait un stage chez Maple Leaf Sports (MLSE). Ce stage lui a permis de se développer professionnellement afin d’affronter des défis de taille une fois sur le marché (réel) du travail. Au mois de septembre de cette même année, elle a accepté un poste avec les Wolves de Sudbury (entraîneur vidéo).

Aujourd’hui, elle est toujours avec l’organisation comme instructeur vidéo, elle fait également des consultations vidéo pour les équipes mineures et elle zieute également 4 heures de hockey toutes les nuits. Et le peu de passe-temps qu’elle a a un lien avec le hockey.

Son rêve le plus cher est de devenir directrice générale d’une concession de la Ligue nationale. Pourra-t-elle atteindre cet objectif un jour? Sera-t-elle la première femme à réaliser cet exploit? Le monde du hockey est un monde préhistorique et de machos, mais cette tendance a envie de changer tranquillement.

Je me demande ce que Réjean Tremblay dirait de ça, une femme comme dirigeante d’une équipe de la Ligue nationale?

Bref, Rachel Doerrie a toujours le discours en tête que son entraîneur lui a fait à l’époque : « Il m’a parlé de surmonter les obstacles, le côté mental des choses. Il m’a dit qu’il croyait en moi, et que de grandes choses se passeraient si je croyais en moi. »

En rafale
– Ne plus permettre aux gardiens de jouer la rondelle lorsqu’elle est en arrière du filet n’est pas une solution, selon moi.

– Kirill Petrov, un prospect des Islanders de New York, a signé une prolongation de contrat avec le CSKA de Moscou.

– Voici les premières combinaisons officielles de l’équipe canadienne. Jake Bean avec Noah Juulsen, Thomas Chabot avec Philippe Myers, un duo Nicolas Roy-Julien Gauthier, ce n’est pas mauvais ces combinaisons-là.

– Des fans de Shea Weber sont partis de loin pour le voir jouer.

– Kyle Chipchura continue de persévérer… Louis Leblanc demeure toutefois le pire flop du Canadien (comme 1er choix) des dernières années.

PLUS DE NOUVELLES