Un trophée Bill Masterton et une retraite anticipée pour Carey Price?

Carey Price a énormément fait parler de lui au cours des derniers jours.

Retour au jeu réussi le 15 avril, puis autre bon match  quatre jours plus tard…

Mais il a accordé six buts par soir les 21 et 23 avril… et on a appris le rappel (pour remplacer Price) de Cayden Primeau hier.

Avouez qu’on a l’impression d’avoir déjà joué dans ce film-là, non?

Carey Price n’était pas en uniforme face aux Bruins. Il n’était ni en mesure de jouer ni de jouer les seconds violons sur le bout du banc. Sa saison aura commencé longtemps après les autres et elle pourrait également se terminer avant ceux-ci…

Officiellement, Carey est considéré comme étant au jour le jour. Son état sera réévalué demain, avant le départ de l’équipe vers New York.

On sait toutefois qu’il ne prendra pas l’avion vers Manhattan. Dans le meilleur des mondes, Carey sera devant le filet vendredi lors du dernier match de la saison du CH au Centre Bell. Mais est-il vraiment réaliste de croire qu’il sera rétabli en six jours?

Martin St-Louis a tenté de calmer la situation en indiquant que Price avait joué beaucoup, qu’il avait besoin de repos… et qu’il ne croyait pas que c’était encore une question de reculs (setbacks) pour le numéro 31.

Mais jouer quatre matchs en neuf jours n’est pas tant que ça, non? Quoi que pour un gars qui n’a pas joué pendant neuf mois, qui a passé sous le bistouri et qui a subi plusieurs reculs (enflure) au cours de sa guérison, on aurait pu l’utiliser un peu moins, non? Est-ce qu’Éric Raymond a fait (avec Price) la même erreur qu’avec Jake Allen?

Je suis loin d’être convaincu qu’il sera de retour l’an prochain, lui…

Ce que Price a surmonté au cours de la dernière année est phénoménal. Défaite en Finale de la Coupe Stanley, exposition au repêchage d’expansion, non-sélection par le Kraken, opération au genou, setbacks en septembre, thérapie fermée de 30 jours en octobre, deux ou trois autres reculs dans sa guérison, COVID-19, virus pieds-mains-bouche, retour de quatre (ou cinq) matchs pour compléter la saison, chialage de la part de certains quant à ses visites à ses enfants sur le bord de la bande…

« Donnez lui le trophée Bill Masterton tout de suite! »

Eh bien, c’est peut-être ce qui va se produire, alors que Price est le représentant du Canadien pour cet honneur individuel. Rappelons que le trophée Bill Masterton est remis au joueur qui incarne le mieux les qualités de persévérance, d’esprit sportif et de dévouement envers son sport.

Les récents récipiendaires ont dû affronter d’énormes épreuves, souvent en lien avec leur santé : Oskar Lindblom, Bobby Ryan, Robin Lehner, Brian Boyle, Craig Anderson, Jaromir Jagr, Devan Dubnyk, Dominic Moore, Josh Harding, Max Pacioretty…

À noter que Ryan Getzlaf, Andrew Ladd, Kyle Okposo, Jack Johnson, Tyler Seguin, Anthony Duclair, Jared Spurgeon, Mark Borowiecki, Zdeno Chara, Kevin Hayes, Brian Boyle, Jack Eichel et Nicklas Backstrom font partie des nominés.

Ce sont les journalistes sportifs qui voteront pour le vainqueur. Les chances de Price sont très grandes.

Une idée m’a traversé l’esprit lors des deux derniers matchs de Price et elle a été amplifiée lors de l’annonce du rappel de Cayden Primeau : et si c’était l’heure de la retraite pour Carey Price?

Ce n’est qu’une hypothèse que j’aimerais vous partager.

Carey Price souhaitait utiliser cette fin de saison afin de pouvoir avoir une meilleure idée quant à son avenir…

Il a répété à quelques reprises qu’il ne s’accrochera pas… qu’il ne jouera pas s’il ne considère pas son niveau acceptable…

Il a subi des traitements après le match de samedi, ce qui me laisse croire qu’il y a encore de l’enflure dans son genou…

Il a démontré beaucoup de difficulté à se déplacer avec sa jambe droite lors de ses deux derniers départs (six buts par rencontre). Il n’était pas très fluide…

Il n’a pas su remporter un seul match cette saison…

S’il décide de poursuivre sa carrière, il jouera pour un club qui n’aspire pas du tout aux grands honneurs…

Il est difficilement échangeable en raison de son lourd contrat (4 ans à un cap hit de 10,5 millions $)…

Je le vois mal cracher sur une trentaine de millions $ réels et faire ch*er l’Association des Joueurs afin de signer un petit contrat avec un club contender

Personne ne peut dire s’il sera en santé la saison prochaine et autant le club que lui DOIVENT avoir une idée de son rôle l’an prochain et ce, le plus tôt possible. Question comptable oblige…

Kent Hughes et Jeff Gorton ne doivent pas passer l’été 2022 à se demander si Carey Price sera en mesure de jouer en 2022-23. Il y a plusieurs dominos qui tomberont ou pas, si Price est en santé ou non…

Price aura 35 ans durant l’été. Il montre une fiche de 0-4-0, une moyenne de buts alloués de 4,04 et un pourcentage d’efficacité de .853 en 2021-22. Oui, il est un réel battant et non, il n’abandonne pas facilement… mais est-il venu le temps de dire adieu à la game qu’il a tant aimée? Seul lui le sait.

Est-il revenu au jeu simplement pour faire un dernier tour de piste, devant sa femme et ses trois enfants, et vivre ce que l’on peut qualifier de chant du cygne? Il y a une partie de moi qui le croit…

Si c’est le cas, j’espère qu’il sera en mesure de jouer vendredi et que le Centre Bell lui rendra un (autre) bel hommage… et que le CH soit en mesure de compléter sa saison sur une bonne note. Mais pour ça, il faudrait que Price soit assez en santé pour jouer, qu’il prenne « sa décision » avant le match et que le Canadien la communique aux partisans…

À moins qu’il ait déjà joué son dernier match ce weekend?

À ceux et celles qui rapportent l’idiotie selon laquelle Price ne va pas à New York parce que ce n’est pas au Canada et qu’il n’est pas vacciné… sachez qu’il est allé à Columbus il y a quelques jours à peine. Il avait participé à l’entraînement des siens là-bas.

Il sera intéressant de voir si Carey Price chaussera les patins lors de l’entraînement demain. Et si oui, s’il sera avec l’équipe, avec Éric Raymond ou avec un thérapeute…

Rappelons qu’avoir les millions $ de Shea Weber et de Carey Price sur la LTIR ne serait pas dramatique en cours de saison chez le Canadien, mais que ça pourrait poser problème durant l’été, alors que les équipes se construisent ou se reconstruisent. Après les rumeurs d’échange du contrat de Shea Weber, les rumeurs d’échange du contrat de Carey Price? Ne mettons pas la charrue devant les bœufs, OK?

En rafale

– Pierre-Luc Dubois quittera-t-il Winnipeg durant l’entre-saison?

– Les Hurricanes pourraient devoir entamer leur parcours éliminatoire sans leurs deux gardiens de but réguliers.

– Est-ce qu’Alex Ovechkin devra rater quelques matchs?

– Il n’y a pas que Guy Lafleur à qui l’on a rendu hommage hier soir dans la LNH.

– La grande classe de Michel Lacroix.

PLUS DE NOUVELLES