Un rappel et un match préparatoire d’ici samedi pour Nikita Scherbak?

Nikita Scherbak a fait son mea culpa. Il avoue avoir connu un camp difficile à Montréal et se dit prêt à travailler fort à Laval maintenant.

« J’aurais pu connaître un meilleur camp et je sais que les entraîneurs s’attendaient à un rendement supérieur de ma part. Je dois maintenant me recentrer afin de me mettre au travail. J’étais un peu fâché, mais c’est loin d’être terminé pour moi. » – Scherbak

Inutile de vous dire pourquoi le premier choix du Canadien a déçu un peu tout le monde… #Effort #Énergie #Implication

Nikita Scherbak possède des outils dans son sac qui feraient de Brendan Gallagher un marqueur de 50 buts! J’exagère à peine…

Au moins, il est conscient qu’il doit en donner plus… Qu’il devra jouer mieux s’il souhaite jouer de façon régulière dans la LNH. Il est prêt à poursuivre son apprentissage dans la Ligue Américaine. Il demeure confiant et positif malgré tout.

Il y a quelques jours à peine, il disait pourtant vouloir bâtir sur les quelques matchs qu’il a disputés l’an dernier. Force est d’admettre qu’il n’a pas construit grand chose…

Sylvain Lefebvre a répété la cassette concernant Scherbak. Il faut être patient…

Mais on a été patient avec Tinordi, Pateryn, Beaulieu, Leblanc, Eller, Bourque et Flynn. Un moment donné, il faut aussi ne pas être patient, tsé!

Nikita Scherbak devra prendre de la maturité (physiquement et mentalement). Toute sorte de maturité…

Le Canadien croit toujours (publiquement, du moins) que Scherbak pourrait se développer comme un ailier capable de faire produire ses coéquipiers de trio. Pas question de le déplacer au centre…

On a appris quelque chose dans le texte de Mathieu Boulay : Claude Julien évaluerait présentement l’option de donner un autre match préparatoire à Nikita Scherbak même si ce dernier est actuellement au camp du Rocket.

Un joueur retranché durant le camp… Puis rappelé pour prendre part à un match avant la fin du camp… Puis retranché à nouveau… C’est rare! C’est à ça que ça peut servir, avoir un club-école à une quinzaine de kilomètres de ta ville!

À moins que le Canadien ait simplement été gentil avec Scherbak lors de l’annonce de son renvoi (et qu’il n’y ait aucun rappel sous le radar)?

Chose certaine, le Canadien a passé un message à Scherbak le weekend dernier. Ce dernier l’a-t-il saisi?

Où croyez-vous que Scherbak jouera dans 1 an ou deux? À Montréal, à Laval… Ou dans la KHL? Maudite bonne question…

Son niveau d’effort dictera fort probablement la suite dans son cas.

PLUS DE NOUVELLES