Un nouveau règlement excitant dans la LNH

Les moments où tout semble soudainement remis en question sont sans contredit ceux lors desquels l’enjeu se démontre colossal.

Le 29 mai dernier s’avère un bon exemple de ce principe.

Lors d’un match qui s’est finalement scellé par une mince avance d’un but, les Penguins de Pittsburgh ont décidé de contester le but de Filip Forsberg. Hors-jeu ou pas sur la séquence, l’équipe n’avait pas grand-chose à perdre : la valeur d’un temps d’arrêt n’équivaudra jamais à celle d’un but d’un adversaire lors d’une joute d’une importance capitale.

L’an prochain, choisir de contester une séquence de la sorte s’avèrera un risque beaucoup plus effrayant.

Si la reprise vidéo analysée à Toronto démontre qu’il n’y a pas de hors-jeu sur la séquence en question, l’équipe contestante se verra décerner une punition mineure.

Il y a plus de trois mois de cela, je me rangeais du côté de Michel Langevin qui s’indignait de l’instauration de reprises vidéos pour des motifs de la sorte.

Aujourd’hui, force est d’admettre que la LNH a concocté un compromis parfait face à l’enjeu en question.

Perdre un temps d’arrêt ne minait pas assez les chances d’un entraîneur de remporter un match. Contester une séquence lors de laquelle il y avait un potentiel hors-jeu en valait clairement la peine.

Désormais, les reprises qui allongent les parties et ennuient par conséquent les partisans seront beaucoup moins nombreuses…et leurs issues seront également beaucoup plus excitantes…

PLUS DE NOUVELLES