Un ancien de la LNH parle de la KHL en Chine

La KHL, telle une pieuvre, a plusieurs tentacules se rendant même du côté de la Chine, un marché de plus en plus charmant au niveau du hockey. Par contre, ça paraît peut-être bien rose d’un point de vue extérieur comme le nôtre, mais ce n’est pas aussi reluisant qu’on peut le croire. Marc-André Gragnani, qui a joué un total de 78 joutes au niveau de la Ligue nationale, y évolue depuis un an. En 2018-19, il s’est présenté chez le Red Star de Kunlun (l’équipe de Shanghai), où il a récolté un total de 13 points en 23 rencontres. Mine de rien, malgré une absence très longue, il s’est hissé au 3e rang des meilleurs pointeurs chez les défenseurs du club.

L’expérience culturelle demeure très enrichissante (puisque, selon ses dires, Shanghai est le New York de l’Asie), mais le côté « hockey » a été de la merde… en bon québécois.

J’ai adoré ça. Plus je vieillis, plus j’aime voyager. C’est une culture spéciale, très différente de la nôtre. Il y a du positif et du négatif, comme dans toute culture. – Gragnani

Pour ce qui est de l’aspect hockey, cette formation, qui traîne dans la KHL depuis seulement trois ans, ce qui fait d’elle une faiblesse, doit voyager beaucoup. Trop, à la vue de certains joueurs évoluant au sein de ce groupe. Ce qui demeure le plus ardu : le peu d’heures de sommeil des joueurs. Le décalage horaire et les voyages trop nombreux brisent la durée de sommeil de ces individus.

C’est trop de déplacements. À la fin de la saison, les gars sont brûlés. Il y a cinq heures de décalage entre Shanghai et Moscou, et plusieurs équipes sont situées dans ce fuseau horaire. Donc sur la route, c’est souvent cinq heures de différence. C’est dur. Les deux premiers mois, ça va, mais ensuite, les gars le sentent. En général, notre calendrier, c’est quatre matchs à la maison, puis quatre matchs à l’extérieur. On partait toujours deux jours avant le premier match. Mais le plus dur était au retour. Aller vers l’ouest, ce n’est pas trop difficile, ton corps est en avance, tu te couches plus tôt et t’as ton sommeil. – Gragnani

Bref, personnellement, je trouve cela inhumain pour toute cette brochette de joueurs. Mais ils sont de réels passionnés, ce qui fait en sorte qu’ils ont tout mon respect.

PLUS DE NOUVELLES