Nate Thomson rêve peut-être en couleur

La mouture 2019-20 du Canadien de Montréal en inquiète plusieurs, mais les joueurs du Canadien de Montréal, eux, ne tiennent pas tout à fait le même discours. Ben Chiarot, nouvellement acquis via les Jets, croit que le Tricolore a tout afin d’accéder aux séries. Nate Thompson, qui est l’un des mentors du groupe a indiqué, sans trop de timidité, qu’il n’y avait aucune limite pour son équipe : « I really do believe the sky’s the limit for our team. »

Il n’a toutefois pas caché que le groupe constitué de bons vétérans et d’une belle jeunesse devra travailler de façon acharnée en 2019-20.

La principale perte de ce club se situe au niveau de l’attaque, qui manquait déjà de punch, puisque Andrew Shaw est retourné dans le vestiaire des Blackhawks de Chicago. Shaw n’est pas Taylor Hall, mais il a certes réalisé la saison de sa carrière en 2018-19 avec une récolte impressionnante de 47 points, dont 19 buts, en 63 rencontres seulement.

Quoique Bergevin a réglé une faille importante, soit l’auxiliaire qui sera en mesure d’épauler Carey Price. Keith Kinkaid demeure le candidat idéal pour donner une pause au numéro 31, tout ça dans le but qu’il conserve des énergies en vue du prochain bal printanier (si le CH y accède). Chez la brigade défensive, Chiarot est une amélioration sur Jordie Benn, mais il n’est pas le gaucher idéal pour Shea Weber.

Tout compte fait, il est impossible de bien cataloguer l’attaque du Canadien puisque Ryan Poehling et Nick Suzuki pourraient brouiller les cartes et peut-être (qui sait) changer la donne de cette attaque en manque de talent brut. Cette donnée et les grosses saisons que certains attaquants ont connues l’an dernier peuvent motiver la troupe actuelle.

Une autre donnée non négligeable : Shea Weber sera en uniforme lors du match numéro un du Canadien de Montréal.

PLUS DE NOUVELLES