Un ajustement est-ouest chez le Canadien? On verra bien | Le grand défaut de « Chucky »

Dans une chronique publiée mercredi dernier, j’ai déploré la monotonie des patrons de jeu du CH en attaque. Cette équipe a la mauvaise habitude de faciliter les lectures de jeu aux défensives adverses en optant trop souvent pour des trajets nord-sud. En simplifiant à l’excès, bref!

A-t-on déjà apporté des ajustements en ce sens? On dirait bien que oui, aux dires de David Desharnais.

Sur le premier but du Canadien, Beaulieu s’empare de la rondelle à la ligne bleue. Mark Barberio  glisse vers la gauche, offrant une option de passe et étirant du même coup la couverture des Leafs. Dale Weise est posté dans le haut de l’enclave, alors que Desharnais rôde dans le haut de la zone offensive. À la seconde où Beaulieu lance un regard vers Weise, le Québécois sait déjà de quoi il en retourne. Il se faufile par la porte arrière (backdoor) en attendant une passe latérale de son coéquipier. Le résultat: une rondelle déposée aisément derrière James Reimer. Ça avait tout l’air d’un jeu préparé, d’autant plus que Weise a exécuté le jeu en se retournant à l’aveuglette, sans une once d’hésitation.

Le deuxième filet est un autre joli jeu en périphérie. Alors que Lars Eller perce la zone offensive, Barberio attaque le corridor droit, tandis que Carr fait de même sur le flanc gauche. Gardiner voit Eller manier près de lui, et il doit également garder un oeil sur Barberio qui a jailli en offensive. Son centre Bozak fait la bonne lecture en dérangeant le Danois, mais ce dernier a attiré beaucoup d’yeux sur lui, et personne ne repère Fleischmann qui se pointe sur le tard. La pression arrière est essentielle dans cette situation pour stopper la menace, mais le dernier ailier Matthias agit trop tard. Eller renverse le jeu en remorquant la rondelle à contresens vers le Tchèque, qui a tout le temps du monde pour décocher un bon tir au centre de la glace.

Des séquences intéressantes? Encourageantes? Oui! Mais… Il faudra attendre avant de dire que le Canadien a soudainement diversifié son cahier de jeu. Les Leafs n’étaient pas l’équipe de l’heure de la LNH, loin de là. Il est facile d’encourager la créativité face à une formation de bas de classement, encore faut-il le faire face à une puissance du circuit imposant une défensive étanche. Puis, il s’agit bien sûr d’un seul match, il est très tôt pour déboucher sur des conclusions.

Retenons dans tout ça que Barberio est une présence dynamique à la ligne bleue du Canadien. Il ne craint pas de descendre agressivement en zone offensive comme le faisait le Markov des beaux jours (non, il n’est pas question d’une comparaison entre les deux défenseurs….).

Galchenyuk n’est pas si loin…

Une nouveauté dans le jeu de Galchenyuk cette année est qu’il déjoue les défenseurs à un contre un avec beaucoup plus d’aisance qu’auparavant. À ses premières saisons dans le circuit, ses feintes pouvaient être superflues, mal synchronisées et elles étaient souvent neutralisées par le défenseur. On le voit maintenant se bricoler plus d’espace avec ses mains. Tenez, il arrive dans le top-5 en ce qui a trait au nombre de feintes réussies, en compagnie de Panarin, Datstyuk, Malkin et Burakovsky.

Ironiquement, une de ses plus grandes forces s’avère une faiblesse inhérente de son jeu offensif. Avez-vous remarqué à quel point Galchenyuk peine à enchainer un bon tir après s’être débarrassé de son couvreur? Après un geste électrisant, il osera une feinte de trop, tergiversera, ou manquera complètement son lancer. Incapable de mettre la touche finale pour envoyer le tout au bulletin Sports30! Évidemment, il est beaucoup plus difficile de prendre un bon tir après avoir effectué une manoeuvre qu’en étant statique, mais le jeune déborde de talent et devra peaufiner son exécution s’il veut se prévaloir de la fameuse fraction de seconde. Il aurait tout intérêt à pratiquer cet enchainement feinte-tir lors de chaque entrainement. Avec un aussi bon lancer, Galchenyuk pourrait marquer plus de buts.

« Il a une ligne de tir, attend de se rapprocher ou de déjouer quelqu’un d’autre, et rate finalement sa chance. Il peut tirer la rondelle avec aplomb et doit le faire lorsque l’occasion se présente. » – un exécutif de la LNH en conversation avec Elliott Friedman.

En rafale
– Rappel: Milan Lucic écope d’une suspension d’un match pour son geste complètement idiot à l’endroit de Kevin Connauton. LIEN

– Connor McDavid a le feu vert des médecins pour s’entrainer avec contact. Il pratiquera avec le club-école des Oilers à Bakersfield avant de revenir au jeu. LIEN

– Vous vous rappelez de Damien Brunner, l’ancien des Red Wings et des Devils? Il a fait un tour de magie en ligue suisse! LIEN

– Mitchell et Gilbert s’affrontent dans la dernière édition du duel: LIEN. #HabsTV

TheHockeyWriters analyse Charles Hudon. LIEN

– Les médias continuent de spéculer sur l’avenir de Patrick Marleau. Aboutira-t-il dans la grosse pomme?

Keith Yandle pourrait-il être offert aux Sharks? Ses jours seraient comptés avec les Rangers. LIEN

– Surprise! Les Broncos ont défait les Patriots et participeront au 50e Superbowl! LIEN

– Le débat perdure: Galchenyuk devrait-il jouer au centre ou à l’aile? LIEN

– Qu’est-ce que Éric Staal a réellement dans le ventre? LIEN

– Loui Eriksson pourrait être échangé par les Bruins à la date limite si ses demandes sont trop grandes. LIEN

– Et ça continue! #TrashTalk

PLUS DE NOUVELLES