Trevor Timmins est-il responsable? Une analyse des récents choix du Canadien | Jonathan Drouin n’a rien compris | En rafale

Bonne soirée à tous et à toutes.

Avec la saison d’enfer que le Canadien de Montréal est en train de conclure, plusieurs journalistes tentent de pointer du doigt LE bobo qui aurait tout fait chuter pour une équipe qui était clairement vouée à de meilleurs résultats. Plusieurs parlent des blessures, certains parlent du coach, d’autres en veulent à l’organisation au grand complet et quelques fans les plus coriaces pointent en direction du directeur du recrutement Trevor Timmins.

Alors que je ne m’embarquerai pas vers une analyse de surface à propos d’une situation qui découle visiblement d’un amalgame de facteurs, je ne peux m’empêcher de ressentir un malaise lorsque l’on jette Timmins dans la gueule du loup. Je me pencherai, donc, vers une analyse des récents choix au repêchage de la Sainte-Flanelle entre 2010 et 2011, puisque je crois que ces jeunes joueurs commencent à s’établir au sein de la LNH. Je vous offrirai, en tandem, un comparatif léger vers une organisation qui se vante d’avoir construit une dynastie à travers le repêchage. #Blackhawks #ÉcoledeMarcBergevin

Je porterai une attention particulière sur les joueurs ayant évolué dans la LNH à l’opposé de la panoplie de joueurs de profondeurs que nous offrent la plupart du temps les rondes éloignées du repêchage.

Repêchage de 2010

1 – Jarred Tinordi (24e)

53PJ – 0B – 6A – 6PTS – 106MPE

Tinordi se projetait comme un leader, un joueur défensif honnête qui pourrait nettoyer le devant du filet et punir l’adversaire à l’aide de sa grande taille et sa bonne portée. Il ne s’est malheureusement jamais développé comme défenseur de 2e paire (ou même de 1re paire pour ceux qui le voyaient épauler P.K. Subban) et s’est retrouvé dans un tumulte médiatique pour enfin aboutir dans le désert de l’Arizona ou il purge présentement sa suspension pour dopage.

Analyse : Il est difficile de délimiter à quel point la gestion des effectifs du Canadien à affecter le grand gaillard, mais la difficulté avec laquelle il avait à s’établir avec une équipe en reconstruction telle que celle des Coyotes nous pousse à croire qu’il n’atteindra fort probablement jamais la stabilité à laquelle nous étions en droit de nous attendre.

4 – Mark McMillan (113e)

Analyse : Joueur de la Ligue américaine, malgré que McMillan se soit développé en joueur correct en désavantage numérique, il est fort à parier qu’il n’évoluera jamais pour le Canadien sur une base régulière.

4 – Morgan Ellis (117e)

3PJ – 0B – 0A – 0PTS – 2MPE

Morgan Ellis nous promettait de belles choses lors des années subséquentes à son repêchage. Par la suite, il s’est effondré dans la Ligue américaine, pour se reprendre de belle façon aux côtés de Mark Barberio cette année et se mériter une audition chez le Canadien.

Analyse : Le temps file pour le jeune défenseur, il devra améliorer sa vitesse d’exécution pour se mériter un poste avec le grand club. Conséquemment, il devra travailler sur son jeu défensif pour être un défenseur plus complet.

5 – Brendan Gallagher (147e)

256PJ – 76B – 75A – 151PTS – 159MPE

Un petit attaquant fougueux avec un instinct offensif aiguisé et un amour inconditionnel pour le conditionnement physique était la définition du petit Brendan Gallagher. Les attentes étaient modérées à son égard, malgré une production offensive plus que décente chez les juniors.

Analyse : Ai-je vraiment besoin de vous vanter les mérites du jeune leader? Il apparaît comme étant un incontournable dans l’organisation, et démontre un amour inconditionnel pour la ville qui lui a donné sa chance. Un joyau de 5e tour comme seul Trevor Timmins sait en dénicher.

7 – John Westin (207e)

Analyse : Ses droits ne sont plus retenus par le Canadien de Montréal.

Pendant ce temps…

Le repêchage des Blackhawks de Chicago n’avait rien de trop reluisant non plus outre le choix du jeune centre Kevin Hayes lors de la première ronde. Kevin Hayes évolue présentement au sein des Rangers de New York, et s’établit tranquillement comme vaillant joueur de centre. Il était un des joueurs les plus convoités à sa sortie du Boston College, alors qu’il avait décidé d’explorer ses options voyant l’alignement complet de l’équipe qui l’avait repêché.

Il est difficile de trouver des joueurs dominants au sein des rondes subséquentes pour l’équipe de l’Illinois. Nous devons observer le joueur de 3e tour Joakim Nordstrom pour nous mettre quelque chose sous la dent. Il accomplit une besogne raisonnable chez les Hurricanes de la Caroline alors qu’il a amassé 23 points en 62 matchs cette saison.

Repêchage de 2011

1 – Nathan Beaulieu (17e)

147PJ – 3B – 28A – 31PTS – 106MPE

Nathan Beaulieu a été repêché avec la ferme intention de succéder au général Andrei Markov. Il possède une fluidité étonnante et une relance offensive dangereuse. Il a gravi les échelons lentement, s’établissant avec confiance à chacun des niveaux de son hockey professionnel.

Analyse : Il est encore trop tôt pour déterminer si Nathan Beaulieu pourra évoluer aux côtés de P.K. Subban sur une base régulière. Il a démontré cette année qu’il était capable du meilleur… comme du pire tout en solidifiant sa place au sein des quatre meilleurs défenseurs de l’équipe. Son hors glace demeure un point d’interrogation, et il a maintes fois été glissé dans les rumeurs de transactions. Je demeure persuadé qu’il fait partie de la solution et non du problème, et que sa hargne est un élément important de la brigade défensive du tricolore.

4 – Josiah Didier (97e)

Analyse : Josiah Didier vient tout juste de compléter son stage dans la NCAA et s’établit lentement comme défenseur fiable au sein de la AHL. Il n’atteindra fort probablement jamais la LNH.

4 – Olivier Archambault (108e)

Analyse : Ses droits ne sont plus retenus par le Canadien de Montréal.

4 – Magnus Nygren (113e)

Analyse : Le défenseur à instinct offensif n’a pas l’étoffe pour jouer sur une patinoire nord-américaine, réputée pour son jeu plus physique. Il n’a jamais complété une campagne au sein du club-école (au moment les Bulldogs de Hamilton) citant des divergences d’opinions avec l’état-major, et le taux de crime trop élevé de Hamilton. Il est un excellent joueur d’avantage numérique pour son équipe suédoise, et le restera probablement.

5 – Darren Dietz (138e)

5PJ – 0B – 1A – 1PT – 6MPE

Darren Dietz se voulait un défenseur fiable, voire même complet, capable d’une bonne relance offensive. Son rang laissait présager une longue courbe de développement et un potentiel de joueur de 3e paire défensive.

Analyse : Le jeune Dietz évolue présentement pour le Canadien, mais il y a fort à parier qu’il n’aurait pas eu cette chance n’eût été des blessures multiples au sein de la brigade régulière. Il devra travailler sur sa constance et ajouter du poids à sa charpente qui n’est présentement pas de niveau avec LNH. Il pourrait obtenir une audition (si blessures il y a) au cours de la prochaine campagne.

6 – Daniel Pribyl (168e)

Analyse : Ses droits ne sont plus retenus par le Canadien de Montréal.

7 – Collin Sullivan (198e)

Comme tout joueur repêché lors de la dernière ronde, ses lacunes sont diverses, et son potentiel au niveau supérieur reste nébuleux.

Analyse : Ses droits sont toujours retenus par le Canadien de Montréal, et ces derniers devront statuer s’ils offrent, ou non, un contrat au défenseur. Il se pourrait un joueur de profondeur pour les Ice Caps de St-John’s ou même le Beast de Brampton au sein de la Ligue de la Côte Est.

Pendant ce temps…

Un peu plus au sud-ouest du Québec, les Blackhawks repêchaient Mark McNeill et Phillip Danault au premier tour. Le premier ne s’est pas développé tel que voulu, alors que le second évolue présentement pour la Sainte-Flanelle, acquis en retour du vaillant Dale Weise (et Tomas Fleischmann). Chicago a ensuite jeté son dévolu sur Adam Clendening et Brandon Saad en deuxième ronde. Deux choix qui évoluent présentement dans la LNH (Brandon Saad fait maintenant sa niche dans le noyau de l’équipe de Columbus).

Les rondes subséquentes ont dévoilé des joueurs très respectables en Klas Dahlbeck et Andrew Shaw. Le premier évolue avec les Coyotes de l’Arizona, alors que le second est un Warrior de séries pour l’équipe qui l’a repêché.

Conclusion

La présente analyse ne fait état que de deux repêchages plutôt récents, ce qui nous offre la possibilité de faire une conclusion partielle; je n’ai surtout pas l’arrogance d’affirmer que le peu d’information tiré de deux ans de repêchage peint un portrait complet de la pertinence de Trevor Timmins. Néanmoins, il reste que plusieurs facteurs doivent être pris en considération.

Je considère que le manque flagrant de choix au sein des rondes 2 et 3 nous a forcés à gambler sur des joueurs de type ‘’projet’’ de rondes éloignées. Il est clair que le choix de Brendan Gallagher à lui seul nous contraint à féliciter le directeur de recrutement. Il est à parier que si nous avions maintenu nos positions lors des rondes rapprochées, nous aurions un portrait très différent au sein de notre groupe de prospects.

Je demeure persuadé que Trevor Timmins est un excellent choix pour chapeauter notre groupe de recruteurs, et que son talent pour dénicher des joyaux de rondes éloignées est indéniable. Les rumeurs fréquentes au sujet de ses possibles choix de première ronde restent convaincantes, et le support de Marc Bergevin pour ces choix importants apporte une balance intéressante au processus.

Il sera TRÈS intéressant de voir ce que le Canadien de Montréal fera avec des choix de premiers plans lors du prochain encan à Buffalo…

En rafale
– Jonathan Drouin venait de mentionner qu’il devait prouver des choses avant d’être rappelé par le Lightning… Est-ce que ne pas se présenter à un meeting est de « prouver » quelque chose? Et prouver quelque chose aux autres directeurs généraux, ce n’est pas comme cela que tu réussiras, mon Joe.

Belle façon de convaincre Steve Yzerman et ses homologues qui voudraient re-danser avec lui lorsque viendra le temps de te bouger (cet été). Joe, tu n’avais pas le droit à l’erreur bâtard! 

– Pour ceux qui l’ont manqué, Sven Andrighetto a reçu le feu vert des médecins :

– Michael McCarron est né au Michigan et la joute face aux Red Wings permettra à une soixantaine de ses proches de le voir avec un chandail du CH sur le dos :

– Les restaurateurs doivent être vraiment en tabarnouche après le Canadien (et surtout Marc Bergevin) :

– Mine de rien, Claude Julien est souvent sur le bord de la porte, mais il est tout de même le meilleur entraîneur dans l’histoire de Bruins :

– Après avoir partagé des trucs pornographies, Garret Ross a été suspendu indéfiniment par les Blackhawks. [TVASports]

– Québecor demeure positif dans le dossier des Nordiques de Québec. [985Sports]

– Dave Schultz et Tiger Williams peuvent dormir tranquille avec toutes leurs minutes de pénalité. [BC]

– Un 50$ payant pour Jean-François Bérubé :

– Erik Karlsson court déjà après les records des Sénateurs d’Ottawa :

PLUS DE NOUVELLES