Tony Marinaro ne veut (vraiment) pas voir Patrick Roy être nommé DG du Canadien

Geoff Molson a indiqué la semaine dernière être en train de dresser la liste des candidats potentiels au poste de DG de son équipe.

Vous avez été surpris d’apprendre que c’était le proprio de l’équipe qui choisissait les candidats potentiels? Attention, pas si vite…

First, il s’agira d’une liste préliminaire qui sera révisée par Jeff Gorton, Bob Gainey et Michael Andlauer.

Second, Geoff Molson est toujours le président du Club de hockey Canadien (en haut de Jeff Gorton).

Les candidats identifiés seront interviewés à quelque part en janvier et si tout va bien, un nouveau DG sera nommé un peu avant les Jeux olympiques de Pékin.

Quels seront les noms sur cette liste? On ne le sait pas… mais il y a matière à penser que Kent Hughes, Émilie Castonguay, Daniel Brière, Mathieu Darche et Martin Madden Fils en feront partie, avec quelques autres noms dont on a moins attendu parler.

Et Patrick Roy, lui? Soit il ne sera pas rencontré, soit on le rencontrera davantage par principe qu’autre chose. Je serais VRAIMENT surpris de voir le Roy Patrick être nommé DG du Canadien de Montréal en 2022.

Tony Marinaro, lui, serait plus que surpris. Il serait déçu, si je comprends bien ce qu’il a avancé lors du plus récent épisode de son Sick Podcast.

Alos que Brendan Kelly était son invité ce weekend, Marinaro ne s’est pas gêné pour puncher Roy en plein visage à plusieurs reprises.

Selon Marinaro, le Canadien aurait quelque chose à perdre en engageant Roy, contrairement à ce que pense le principal intéressé.

« Je ne crois pas que le Canadien serait meilleur avec un gars comme Patrick Roy dans la chaise de DG. Je crois que ce serait un véritable cirque (ce que cherche à éviter Geoff Molson et ses partenaires). Je crois qu’il voudrait tout contrôler. Je crois qu’il voudra avoir les responsabilités du DG, de son adjoint, du VP, de l’adjoint au VP, du coach, de ses adjoints, de l’entraîneur des gardiens de but, de l’organiste, du gérant de l’équipement… il voudrait être partout. » – Tony Marinaro

Marinaro a ajouté que la venue de Roy deviendrait une guerre des pouvoirs et que le Canadien n’a pas besoin de ça.

« Les médias francophones veulent voir un gars comme Patrick Roy débarquer car ils n’aiment pas le fait que le gars en charge soit un Anglophone. Ils se mettraient du côté de Saint Patrick et ils réclameraient (éventuellement) le départ de Gorton. Si Roy était si excellent que ça, il ne serait pas aussi loin de la LNH depuis six ans. » – Tony Marinaro

Oui, il y a un clivage qui est en train de se creuser entre les partisans/médias anglophones et les partisans/médias anglophones. J’en ai été témoin vendredi dernier lorsque j’ai osé dire que le Canadien n’avait toujours pas gagné un match depuis l’arrivée de Jeff Gorton sur Twitter.

Ceci étant dit, il faut avouer que Tony Marinaro n’a pas peur d’étoffer ses arguments en public.

« Je préfère voir un gars qui n’a jamais porté le chandail de l’organisation débarquer plutôt que de voir un Ancien au logo tatoué sur le cœur comme Réjean Houle devenir DG du Canadien. « – Tony Marinaro

« Vous aimeriez que l’on embauche celui qui, une fois qu’un nouvel entraîneur est arrivé en 1995, a dit « OK, les gars, ça va fonctionner à ma manière », qui a regardé ses coéquipiers dans le vestiaire et a dit : « Nous allons voir qui est le patron »; qui a été voir le président pour lui annoncer qu’il venait de jouer son dernier match; qui a prononcé son divorce avec l’équipe; qui à son premier match, a lancé une rondelle aux pieds de son ancien entraîneur; qui a été la cible d’un appel du 911 pour des allégations de violence conjugale; et qui a démissionné de son ancienne équipe et de son ancien coéquipier? C’est ça que vous voulez que le Canadien embauche? » – Tony Marinaro, tel que rapporté par Alexandre Desrosiers sur le site RDT

Brendan Kelly, lui, a confié que JAMAIS Geoff Molson ne va embaucher Patrick Roy.

Bref, Tony Marinaro ne veut pas voir un gars comme Patrick Roy rentrer à Montréal. Et vous, chers lecteurs francophones?

Je vous invite à regarder l’épisode au complet si vous avez quelques minutes.

Sincèrement, j’espère que la nomination d’un Anglophone comme Jeff Gorton ne divisera pas le fan base et les médias montréalais encore plus. On n’a pas besoin de ça. On doit s’unir, pas se diviser.

PLUS DE NOUVELLES