Rien ne va plus à New York pour Anthony Beauvillier

Les choses ne roulent pas exactement comme sur des roulettes cette saison chez les Islanders.

Un peu à l’image du Canadien à Montréal, les attentes étaient élevées cette année chez les partisans des Islanders.

Les Isles ont été éliminés en sept matchs (au troisième tour) par les champions de la Coupe Stanley l’été dernier…

Leur DG (Lou Lamoriello) a été nommé DG de l’année la saison dernière…

Barry Trotz est toujours considéré comme étant l’un des meilleurs entraîneurs du circuit Bettman, lui qui a mis la main sur le trophée Jack-Adams en 2016 (Capitals) et en 2019 (Islanders)…

Mais tout a déraillé en octobre. Et rien ne s’est vraiment replacé depuis.

On peut blâmer le long début de saison sur la route (13 premiers matchs à l’étranger pour permettre de terminer des rénovations à domicile)…

Les cas de COVID-19 à l’interne qui ont forcé plusieurs joueurs à s’isoler (et donc, à s’absenter durant plusieurs matchs)…

Reste que les Islanders (7-11-5) occupent le dernier rang de la division Atlantique… et le 29e rang de toute la LNH.

La semaine dernière, Barry Trotz avait indiqué publiquement qu’il en voulait plus de la part d’Anthony Beauvillier. Le joueur de centre québécois n’avait que sept maigres points en 20 rencontres, dont aucun à ses 12 derniers matchs.

Comment a-t-il réagi Tito, suite à cette sortie de son coach? En étant blanchi de la feuille de pointage face aux Predators. 0 point, différentiel de moins-1 et un seul tir au but… en à peine 10:55 sur la patinoire!

Puis, comment a réagi Barry Trotz, lui? L’entraîneur d’expérience est tout simplement passé à la prochaine étape logique : il a laissé de côté Beauvillier samedi soir face aux Devils. #HealthyScratch

Les retours au jeu de Casey Cizikas et de Brock Nelson ont permis à Trotz de laisser Beauvillier (et Matt Martin) dans les estrades. #Effort

« Il doit réaliser qu’il y a une compétition à l’intérieur de la formation. Qu’il doit s’appliquer à faire son travail d’une façon adéquate. » – Barry Trotz

Et devinez quoi? Les Islanders ont eu raison des Devils par la marque de 4 à 2. First, Beauvillier n’a pas manqué à son équipe. Second, on dirait même que les joueurs ont apprécié, ou du moins compris le message.

Beauvillier est un ailier gauche de 24 ans. Il a récolté 28 points en 47 matchs réguliers en 2020-21, avant d’en ajouter 13 autres en 19 matchs éliminatoires. Il est certes capable d’éviter les séquences de 13 matchs sans inscrire son nom sur la feuille de pointage.

Il ne produit pas. Il ne marque pas. Il ne gagne pas ses mises au jeu. Il ne montre pas l’exemple.

Beauvillier n’est que le septième attaquant le mieux payé de son équipe actuellement (4,15 millions $). Il sera admissible à l’autonomie complète lorsque son présent contrat viendra à échéance en juillet 2024.

Qu’est-ce que l’avenir réserve à Anthony Beauvillier?

À court terme, il y a matière à se demander si Barry Trotz le ramènera dans la formation demain à Detroit. Osera-t-il modifier une formule gagnante?

À moyen terme, (et selon Yvon Pedneault), Lou Lamoriello pourrait décider de placer l’ailier gauche québécois dans la vitrine d’ici à la date limite des transactions (21 mars 2022). Surtout si les Islanders ne parviennent pas à remonter la pente d’ici là… et/ou que Beauvillier ne démontre pas plus d’intensité et d’ardeur au travail.

En mars dernier, Arthur Staple (chroniqueur new-yorkais chez TheAthletic) a mentionné que Beauvillier n’était pas un intouchable à New York.

En juillet, David Pagnotta a confié que le Canadien s’était informé du prix à payer pour mettre la main sur Beauvillier.

Est-ce que Marc Bergevin Jeff Gorton et son nouveau staff seront eux aussi intéressés à l’ailier québécois si celui-ci se retrouve sur le marché d’ici au printemps prochain? A-t-on encore l’œil sur le talent québécois dans les bureaux de Brossard?

Selon Arthur Staple, Lamoriello pourrait être à la recherche d’un défenseur top quatre sous contrat ou d’un ailier de calibre élite (aussi sous contrat) en retour de Beauvillier.

Malheureusement, Ben Chiarot verra son contrat venir à échéance en juillet prochain. Est-ce que Joel Edmundson pourrait intéresser les Islanders? Peut-être… mais je ne crois pas.

Des ailiers avec du terme, par contre, le CH en a quelques-uns de ceux-là.

Tyler Toffoli (il sera de retour au jeu avant la date limite des transactions)… Josh Anderson (il reviendra au jeu dans les prochaines semaines)… Jonathan Drouin… Mike Hoffman…

Et à la limite Artturi Lehkonen puisqu’il sera RFA…

Mais il serait surprenant de voir les Islanders opter pour Drouin ou Hoffman alors qu’ils questionnent la détermination de Beauvillier.

À noter que Barry Trotz fait l’objet de certaines critiques parce qu’il préfère faire jouer ses vétérans plutôt que ses jeunes joueurs. Dominique Ducharme fait dire qu’il te comprends, Barry…

On jase là… mais est-ce que vous croyez que mettre la main sur un ailier talentueux comme Beauvillier – mais que l’on dit pas assez intense par les temps qui courent – serait une bonne idée pour le Canadien? Oui, Beauvillier est un joueur extrêmement talentueux et oui, il parle français…

Mais le Canadien n’a-t-il pas justement besoin de joueurs qui donnent tout ce qu’ils ont lorsqu’ils mettent les pieds sur la patinoire?

PLUS DE NOUVELLES