Suspensions : les adversaires du Canadien sont historiquement peu punis

Dillon Dube des Flames de Calgary et Tyler Myers des Canucks de Vancouver partagent un point commun en ce début de saison 2021 de la LNH. Les deux défenseurs ont distribué des coups à la tête de joueurs du Canadien de Montréal, Jesperi Kotkaniemi et Joel Armia respectivement.

Le cas Dube-Kotkaniemi, survenu le samedi soir dernier, semblait faire l’unanimité chez les observateurs : ça méritait une sanction. Pourtant, comme Myers, le vétéran des Flames n’a pas été suspendu par la LNH. En fait, il n’a même pas été convié par le comité de discipline.

Certains semblent y voir une tendance. Un amateur local croit que le département de la sécurité des joueurs de la ligue « a un problème » avec le Canadien et que ses décisions par rapport à l’équipe montréalaise sont biaisées.

Pour appuyer son point, il liste une série de coups à la tête et/ou de jeux dangereux d’adversaires du Tricolore depuis 2002. Il note un total de onze événements qui ont valu un total de six matchs de suspension.

Il est peut-être un peu tôt pour crier à la conspiration, mais le travail de recherche vaut quand même la peine d’être souligné.

La liste inclut le fameux coup de Zdeno Chara aux dépends de Max Pacioretty en 2011, la mise en échec d’Erik Gryba à la tête de Lars Eller lors des séries de 2013 et (comment l’oublier) la charge de Kyle McLaren à l’endroit de Richard Zednik lors des séries de 2002.

L’intervenant a terminé son message en traitant le département de la sécurité des joueurs de « joke ».

Mon collègue Renaud Bourbonnais appelait (à la blague) la venue d’un complot anti-Québécois pour expliquer les nombreuses pénalités du Canadien en début de saison. Ça, c’était pour rire, mais les propos de l’intervenant dont nous parlons aujourd’hui semblent être sincères et sérieux.

Même Marc-André Perreault de TVA Sports a partagé la publication. Il a mentionné ne pas croire aux conspirations, mais souligne qu’une réflexion peut être portée sur la question.

En êtes-vous là? Pensez-vous qu’on est revenu à l’époque de Maurice Richard, quand les Québécois/francophones étaient désavantagés par la LNH et que ces derniers ne bénéficiaient d’aucune protection? Je vous rappelle qu’aucune des victimes listées n’est originaire de La Belle Province, mais qu’il s’agit tout de même de l’équipe du peuple.

Personnellement, j’attendrais avant de crier au loup.

PLUS DE NOUVELLES