Subban fait toujours ce qu’il faut grâce à l’éducation de son père

Hal Gill demeure un personnage attachant, sans malice, qui a passé sa carrière en position pieuvre sur la patinoire. La seule qualité de Gill sur la glace était de bloquer les lancers et supporter son gardien en faisant la pieuvre lors des désavantages numériques. Le géant a joué 1108 rencontres au niveau de la LNH, dont 196 à Montréal. Rappelez-vous qu’il a pris P.K. Subban sous son aile à l’époque où P.K. en était à ses balbutiements. Aujourd’hui, Subban demeure une supervedette… et Gill, un retraité qui offre des entrevues.

Si je lis entre les lignes, Gill avait l’ordre du Canadien de calmer P.K. Subban. C’est ce que je déchiffre à travers ses dires. Tenter de museler P.K., Gill avoue que c’était une erreur. Un joueur/humain comme Subban doit s’exprimer. Du côté des Predators de Nashville, le 76 est libre et l’organisation vit avec ses qualités et ses défauts… sans vouloir le calmer ou le changer.

« P.K., calme-toi, tu n’as pas à être fou. » – Gill

Gill le mentionne si bien. Il demeure très excitant à contempler et c’est génial pour le jeu, pour la LNH. L’ancien 75 du Canadien stipule même qu’il a aimé la façon dont s’est comporté P.K. Subban dans certaines situations. Pour Gill, Subban fait toujours ce qu’il faut grâce à l’éducation qu’il a reçue de son père. Puis, malgré son exubérance bien populaire, Gill aime désormais plus que jamais P.K. Subban.

Peter Laviolette a compris rapidement de quelle façon fonctionner avec Subban et ça fonctionne à plein régime, disons!

PLUS DE NOUVELLES