Être sous le plafond après avoir signé Kirby Dach et Samuel Montembeault ne sera pas simple

Jusqu’à présent, le Canadien n’a pas connu un été de tout repos. Outre le repêchage, où le CH a fait le plein de jeunes espoirs, il y a quelques joueurs de l’édition 2021-2022 qui sont partis.

En gros, avec deux attaquants qui s’ajoutent (Kirby Dach, Evgenii Dadonov) alors que seul Ryan Poehling est parti, on peut croire que le CH va marquer un peu plus de buts.

Ceci dit, sans Alexander Romanov et Jeff Petry, mais avec Mike Matheson, empêcher l’adversaire de marquer ne sera pas exactement facile pour la brigade défensive du club.

Mais c’est ça, un processus de « reconstruction » chez le Canadien quand certains gars veulent quitter

Jusqu’à présent, au moins, le Canadien a réussi à sauver de l’argent. Est-ce qu’il en a sauvé assez?

La réponse est non. On sait que Kent Hughes et Jeff Gorton veulent sans aucun doute avoir plus de flexibilité avec laquelle travailler. Et même si certains contrats intéressants sortiront de la masse salariale dans un an, le problème, il est présent dès maintenant.

Pourquoi « le problème »? Parce qu’en ce moment, si on se fie à nos amis de chez Cap Friendly, le CH a environ 1.25 M$ de lousse, et ce, sans avoir mis sous contrat Samuel Montembeault et Kirby Dach, qui sont des agents libres avec restriction.

Les deux ont cependant accès à une offre qualificative et ils n’ont pas accès à l’arbitrage, ce qui fait en sorte qu’ils ne gagneront pas une fortune. Le problème demeure cependant le même : le CH a besoin d’argent.

Non, le CH n’a plus la pire masse salariale de la LNH, comme Kent Hughes l’avait dit à la dernière date limite des transactions. Ceci dit, la situation est encore importante.

Après tout, le CH est dans le top-10 des équipes avec la plus grosse masse en ce moment.

(Crédit: Cap Friendly)

Ceci dit, il y a une grande différence entre la majorité des équipes de tête et le Canadien : la certitude concernant la liste des blessés à long terme, communément appelée la LTIR.

Si certains clubs savent que leur(s) joueur(s) blessé(s) vont commencer la saison sur la liste des blessés à long terme, le Canadien n’a pas de certitude. Il doit agir comme si Carey Price (10.5 M$) et Paul Byron (3.4 M$) allaient commencer la saison avec le grand club dans un alignement qui pourrait ressembler (grosso modo) à ceci.

Slafkovsky – Suzuki – Caufield
Hoffman – Dvorak – Anderson
Drouin – Dach – Gallagher
Dadonov – Evans – Armia
Pitlick, Byron

Comme on peut le voir, chez les attaquants, cela crée un problème. Dans mon alignement, je n’ai pas de place pour un gars comme Pitlick en ce moment, ce qui n’est pas normal. Byron non plus, mais il pourrait sauter son tour plus souvent.

Kirby Dach est là, et ce, même s’il est RFA en ce moment.

Est-ce que la solution sera d’échanger un vétéran pour faire de la place à la fois sur la masse et sur la glace? Idéalement, on peut penser que oui. Et en cas de blessure, tu rappelles Rafaël Harvey-Pinard, genre.

Sinon, la solution pour faire de la place pourrait être d’envoyer Juraj Slafkovsky en bas. Dans ma tête, en bas, c’est Laval, mais certains semblent penser qu’en bas, ça veut dire dans le junior canadien.

Si Paul Byron essaie de jouer cette année, le CH devra possiblement, à un certain point, soumettre quelqu’un au ballottage pour faire de la place. Quel attaquant payerait la note?

Le DG ne voudrait forcément pas placer un vétéran au ballottage pour ne pas que le CH ne commence à avoir une réputation à la Knights de Vegas, mais perdre un jeune ne serait pas non plus constructif. Hum…

Défensivement, il y a aussi un déséquilibre. Michael Matheson et Joel Edmundson seront assurément à gauche et on peut penser que l’un d’eux épaulera Justin Barron, qui pourrait commencer la saison à droite à Montréal.

Parce qu’à droite, outre David Savard, il n’y a pas de régulier à 100 %. Chris Wideman est un gars qui ira faire son tour dans les estrades et cela explique pourquoi Kent Hughes, qui a échangé Jeff Petry à contrecœur, veut ajouter un défenseur droitier. Mais avec quel argent?

Matheson, Edmundson, Savard, Wideman, Barron et un jeune gaucher (je vois Kaiden Guhle avoir plus de chance de commencer la saison à Montréal que Jordan Harris et toutes les recrues ne seront pas en ville en même temps) pour faire le club? Un vétéran droitier pour compléter le tout et on est (relativement) en voiture?

Ça laisse peu de profondeur, tout ça.

Et devant le filet, le CH doit compter le salaire de Carey Price, mais doit aussi assurer ses arrières. Et en ce moment, si Price ne peut pas jouer et qu’un Jake Allen ou un Samuel Montembeault (encore RFA à l’heure actuelle) devait se blesser, la profondeur serait Cayden Primeau.

Un ménage à trois (avec Price, Allen et Montembeault) devant le filet est pratiquement obligatoire si Carey Price est là.

Donc en ce moment, il manque de profondeur, il manque d’argent sur la masse et il manque de talent dans le club. Il manque aussi de certitude par rapport à la santé des gars, comme vous le savez.

Aller chercher Pierre-Luc Dubois impliquerait donc de libérer du salaire d’un autre côté.

En ce moment, ce sont les transactions difficiles qui doivent être accomplies par la direction, contrairement à celles de la date limite. Je considère que Hughes n’a pas mal fait, dans les circonstances, avec Jeff Petry, mais le travail n’est pas terminé.

Non, finir l’alignement en vue du début de saison ne sera pas un jeu d’enfant, et ce, malgré le fait que Kent Hughes a réussi à mettre Sam Montembeault sous contrat. À moins d’un gros salaire qui sort, ce qu’on voit en ce moment ressemblera grandement au produit sur la glace à la mi-octobre.

En rafale

– Y croyez-vous?

– Le dossier est complexe.

– Improbable, en effet.

– Dossier à suivre.

– Gros défi.

PLUS DE NOUVELLES