Samuel Girard ne serait pas sur le marché des transactions selon Pierre LeBrun

Ça fait déjà un certain moment que le nom de Samuel Girard circule dans les rumeurs. En effet, il a été rapporté récemment que Girard ne serait pas forcément un intouchable chez l’Avalanche et, à 23 ans et avec un contrat très avantageux (il entame la deuxième année d’un pacte de sept ans qui lui permet de toucher cinq millions $ par année), il est logique que des équipes s’intéressent à lui.

Ajoutez à ça le fait qu’il est Québécois et qu’il pourrait combler l’éternel besoin de défenseurs pouvant faire bouger la rondelle chez le Canadien et vous avez là un joueur qui fait l’envie de bien des gens à Montréal.

Or, même si l’arrivée de Girard avec le Tricolore serait tout un coup de circuit, les chances de voir un tel scénario survenir sont en réalité plutôt faibles. Du moins, c’est ce qu’on peut comprendre en lisant que Pierre LeBrun affirme qu’il n’est pas sur le marché des transactions.

Nos collègues chez HabsolumentFan vous en glissaient un mot plus tôt aujourd’hui.

LeBrun affirme que l’Avalanche n’a aucunement l’intention d’échanger Girard, notamment pour les raisons évoquées précédemment (son âge, son contrat et sa production). Et après tout, c’est logique : dans cette ère du cap salarial, des joueurs aussi productifs à un si jeune âge et à un salaire si faible, ça ne court pas les rues.

En fait, l’informateur se demande pourquoi cette rumeur a vu le jour. Selon lui, ça résulte probablement de la saga Jack Eichel, alors que l’Avalanche a discuté avec les Sabres au sujet du centre vedette (qui est désormais un membre des Golden Knights). Or, maintenant qu’Eichel a pris le chemin de Vegas, pourquoi l’Avalanche voudrait se départir de Girard?

Bref, ça prendra une offre assez majeure pour qu’une équipe mette la main sur Girard. Les chances de le voir à Montréal semblent donc assez minces.

En rafale

– Le +/- ne fait pas foi de tout, mais ce n’est pas forcément une statistique encourageante.

– Les bottines doivent suivre les babines, Michael.

– Les Lions rendent hommage à Luc Tardif.

– En effet.

– Laissez-moi en douter.

PLUS DE NOUVELLES