Rocket : Rafaël Harvey-Pinard et Jesse Ylonen doivent en donner plus

En ce moment, le Rocket de Laval est au 31e rang du classement général de la LAH. Disons que ce n’est pas exactement ce que j’avais sur ma carte de bingo pour le club après sa présence en demi-finale de la Coupe Calder l’an passé.

Le fait que le club soit plus jeune et plus petit n’aide en rien, évidemment. Les blessures non plus n’aident en rien. Ceci dit, les vétérans doivent produire.

Parmi les habitués quin doivent en donner un brin plus, on compte Rafaël Harvey-Pinard et Jesse Ylonen. Les deux gars (qui ont respectivement sept et 12 points en 18 matchs) n’en donnent pas assez au goût de l’entraîneur Jean-François Houle.

Et hier, après une autre défaite du Rocket, le pilote n’a pas hésité à le dire publiquement : les deux attaquants doivent être plus engagés et produire plus.

Aux yeux de l’entraîneur, le club doit connaître des meilleurs départs (comme le CH, d’ailleurs) et ce sont les meilleurs joueurs qui doivent être les meilleurs sur la glace.

C’est ce qui explique que certains joueurs, hier, ont eu moins de temps de jeu.

Si on veut enchaîner des victoires, on a besoin de la production de nos meilleurs éléments.- Jean-François Houle

Je me demande jusqu’à quel point le fait d’être « bloqué » dans la Ligue américaine joue dans la tête d’un gars comme RHP et d’un joueur comme Ylonen. Après tout, en ce moment, les deux savent qu’ils sont pris à Laval.

Ils ont beau vouloir leur chance en haut et ils ont beau avoir les outils pour se tremper les pieds, mais il y a congestion à l’attaque.

Je ne dis pas que c’est ce qui se passe puisque je ne suis pas dans leur tête, mais même si Paul Byron est blessé, que Jonathan Drouin est absent, que Rem Pitlick est en bas et que Mike Hoffman est sur les lignes de côté, le club n’a pas besoin de procéder à un rappel.

Et si rappel il y a, peut-être que ce sera Pitlick (cinq points en six matchs en bas) ou Anthony Richard qui sera l’heureux élu.

Pour des gars qui aspirent à jouer dans la LNH, voir que le chemin est barré de la sorte et voir qu’ils sont dans un environnement où ça en va pas aussi bien que l’an passé, ça doit être difficile.

En parlant du Rocket, notons que Justin Barron a neuf points en 18 matchs à la ligne bleue des siens.

En rafale

– Bien dit.

– À écouter.

– Ouch. En effet.

– Un dossier à suivre.

– Oui ou non?

PLUS DE NOUVELLES