Pendant combien de temps le Canadien peut-il continuer à huit défenseurs?

Depuis quelques matchs, le Canadien est moins dominant qu’en début de saison.

Est-ce grave? Absolument pas. En fait, il est normal, une fois l’effervescence du début de saison derrière nous, que les performances des gars soient moins au rendez-vous.

C’était attendu pour le Canadien.

Les défenseurs, notamment, semblent revenir sur terre. Les performances des joueurs ne sont plus au niveau du début de saison, ce qui a forcé Martin St-Louis à brasser son top-4 hier.

Et ça a fonctionné.

Avec une rotation de quatre recrues et de quatre vétérans à la ligne bleue, le coach a des options et pour l’instant, il en profite. Mais ce que je me demande, c’est à quel moment le fait que de rouler à huit défenseurs deviendra une distraction.

Même s’il commet plus de revirements qu’en début de saison, Guhle n’a pas l’air d’un gars qui pourrait aller jouer à Laval. Mike Matheson, David Savard, Joel Edmundson et lui semblent être des intouchables : ils ne seront pas laissés de côté.

Johnathan Kovacevic, même s’il fait partie des gars qui sautent parfois leur tour, s’est fait dire de se trouver un appart en ville. Il semble, lui aussi, être là pour rester en ce moment.

Est-ce que cela veut dire que si le Canadien veut tomber à sept défenseurs et que les blessures ne sont pas un facteur, c’est soit Jordan Harris, soit Arber Xhekaj ou soit Chris Wideman qui va écoper? Peut-être.

À moins que Joel Edmundson ne soit échangé?

J’ai le sentiment qu’à court terme, il n’y a pas de problème à rouler à huit défenseurs. Alterner les paires Harris/Wideman et Xhekaj/Kovacevic est une recette qui fonctionne pour le moment et avec la séquence difficile qui attend le club, avoir de la profondeur sera important.

Mais c’est à moyen/long terme que ça pourrait changer. Pourquoi?

Parce qu’un jour, Jonathan Drouin reviendra. Parce que Rem Pitlick pourrait se mériter un rappel. Parce que Justin Barron, à la ligne bleue, pourrait aussi se mériter une audition avec le CH.

J’ai l’impression que tant que le CH pourra rouler à 13 attaquants, le statu quo sera de mise.

Évidemment, il y a deux manières de voir les choses. On peut y aller d’un appel à la patience puisque ça prend du temps pour développer les jeunes, mais on peut aussi se dire que la rotation actuelle est néfaste puisque les jeunes ne jouent pas assez.

À court terme, je ne crois pas que ce soit néfaste… mais les jeunes ne pourront pas jouer un match sur deux éternellement. Il faudra trouver le juste milieu pour ne pas que cela devienne une distraction

En rafale

– Comment vont les jeunes du CH?

– Beau portrait de Martin St-Louis.

– Avis aux intéressés.

– Ah oui?

PLUS DE NOUVELLES