Repêchage 2019 : Cole Caufield était dans le top-5 de Brian Wilde

On peut se l’avouer partisans du Canadien : on a vraiment un très beau joyau en notre possession qui se nomme Cole Caufield. Repêché en 2019 (15e au total), le petit attaquant forme un duo dynamique avec Nick Suzuki et ce duo risque de donner des maux de tête aux autres équipes pour encore bien longtemps.

Lors de ce repêchage, plusieurs experts se sont demandés à l’époque pourquoi Caufield a été repêché si loin. L’une des réponses les plus populaires était qu’il était trop petit. Bien depuis son arrivée dans la LNH, je ne crois pas que sa grandeur soit un réel problème.

Brian Wilde, de Global TV, a avoué à Tony Marinaro au Sick Podcast qu’il avait l’Américain dans le top-5 des meilleurs espoirs du repêchage de 2019.

Jack Hughes, Kaapo Kakko, Kirby Dach, Bowen Byram et Alex Turcotte ont été sélectionnés dans le top-5 cette année-là.

(Crédit: Hockeydb)

Wilde a avoué qu’il a sauté de sa chaise lorsque les Flyers de Philadelphie ont pris Cameron York, un rang avant Caufield. Ironiquement, c’est le petit attaquant montréalais qui a marqué le but gagnant contre Philadelphie, hier soir.

Est-ce que les Flyers s’en veulent? Il est peut-être encore trop tôt pour avoir une réponse à ce questionnement, surtout que York représente tout de même un très bel espoir à Philly. Tony Marinaro pense d’ailleurs que ça aurait été le choix de Trevor Timmins et Marc Bergevin si Philadelphie avait sélectionné le 22.

Parlant de Caufield, comme je l’ai mentionné plus tôt : il forme un beau duo avec Nick Suzuki. Marinaro et Wilde en ont parlé justement de ce duo dans l’émission. Est-ce que les deux athlètes pourraient être meilleurs – ou du moins un duo plus mémorable – que Max Pacioretty/David Desharnais et Alex Kovalev/Tomas Plekanec?

Possible. Chose certaine, les deux droitiers auront de grands patins à chausser. Kovalev a déjà connu une saison de 84 points à Montréal. Tomas Plekanec a lui aussi connu de grandes saisons offensives, tout en étant dominant au cercle des mises au jeu et défensivement. Suzuki n’est pas encore rendu là, cependant, mais j’ai confiance en ses moyens.

Et Caufield, lui : marquera-t-il 35 buts et plus en une saison comme l’a fait Max Pacioretty à trois reprises lors de son séjour à Montréal? En début de saison, certains prédisaient à la recrue une saison de 40 filets…

PLUS DE NOUVELLES