Rem Pitlick se fait offrir une seconde chance en or : à lui de la saisir maintenant

En partant, affronter les Bruins en ce moment est une très lourde tâche, mais le faire sans Cole Caufield, Kaiden Guhle et plusieurs autres, c’est à un autre niveau. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça impose une certaine dose de sang froid pour faire face à la musique.

Avec une tonne d’éclopés, Martin St-Louis n’a pas le choix de jouer ça à l’oreille et d’improviser un peu sur les bords. D’ailleurs, la composition de son premier trio en est une belle preuve. Ce matin, à l’entraînement en vue du match contre les Bruins de Boston, Rem Pitlick se retrouvait de nouveau sur le premier trio avec Nick Suzuki et Josh Anderson.

Pour le moment, ce trio est aussi improbable que productif et Pitlick réussit à tirer son épingle du jeu dans de telles circonstances avec une production de 4 points lors des deux derniers matchs du CH, dont le but gagnant contre les Maple Leafs samedi. Est-ce que je vous ai dit qu’il n’avait obtenu qu’un seul point lors des 15 matchs précédents à Montréal?

Autrement dit, il n’a pas volé cette opportunité à personne et il a fait le cheminement nécessaire pour y avoir droit lors de son passage à Laval après un début de saison chaotique.

Ce que j’aime dans cette histoire, c’est qu’elle est la preuve que les choses peuvent changer rapidement dans la LNH. Au début de la saison, il n’était clairement pas à la bonne place mentalement pour offrir des performances à la hauteur de ses capacités et aujourd’hui, après avoir bûché dans la Ligue américaine, il est de retour avec le grand club et ses efforts sont récompensés.

Comme il le dit si bien lui-même, c’est une saison en montagnes russes pour lui.

Ce genre de parcours, ça laisse des traces dans une organisation. De bonnes traces, on s’entend!

Ça montre aux autres qu’il y a toujours de la place pour un gars en quête de rédemption et qui y met les efforts pour y arriver. Ça démontre que le club est prêt à passer l’éponge sur une mauvaise séquence si l’éthique est au rendez-vous et ici, je n’ai pas le choix de dire qu’en ce moment, autant Pitlick qu’Evgenii Dadonov me surprennent et ils méritent que de bonnes choses leur arrivent.

Tout cela étant dit, et je n’en reviens pas encore d’avoir parler aussi positivement de Dadonov, je suis curieux de voir comment Pitlick va composer avec le fait d’avoir à affronter les Pastrnak, Bergeron, Krejci, Marchand, Zacha et autres ce soir. Ce ne sera pas une mince affaire, mais je lui souhaite sincèrement que ça se passe bien.

Après tout, ce sera soit la confirmation que la ligne Pitlick, Suzuki et Anderson peut fonctionner contre n’importe qui ou le moment où la chaine va débarquer.

Le Canadien a tellement besoin d’histoires positives en ce moment et celle de Pitlick pour remplacer Cole Caufield pourrait bien en être une.

En rafale

– La mentalité de gagnants à Tampa Bay débute par le sommet de la pyramide.

– Signature de contrat en Arizona.

– Curieux de savoir ça?

– Ça se passera du 5 au 16 avril prochain du côté de Brampton en Ontario.

– C’est dégueulasse comme gestes!

PLUS DE NOUVELLES