Arber Xhekaj : Pourquoi Martin St-Louis l’utilise de moins en moins?

Admettons qu’on demandait aux partisans du Canadien de nous nommer les trois joueurs qu’ils aiment le plus dans l’édition actuelle de l’équipe. Je ne serais pas surpris qu’Arber Xhekaj puisse apercevoir son nom au côté de ceux de Nick Suzuki et Cole Caufield. Clairement, il y a une histoire d’amour entre les amateurs et le sympathique colosse et celle-ci prend racine dans le cœur à l’ouvrage que celui-ci met sur la glace.

Ça, et le fait qu’il n’a peur de personne et qu’il aime bien offrir quelques taloches bien placées à ceux qui le cherchent un peu trop.

Je ne suis absolument pas un apôtre de la bataille, moins il y en a et mieux je me porte, mais je ne peux pas non plus exclure de l’équation cet élément tellement il frappe l’imaginaire collectif.

L’ancien employé de Costco est sorti de nulle part et il ne pourra plus jamais retourner dans l’anonymat d’où il provient. Il a fait son nom, et tout un en plus, et il est maintenant un chouchou de la foule qu’on le veuille ou non.

Comment ne pas l’aimer?

Pourtant, Xhekaj voit son temps de jeu fondre comme neige au soleil dernièrement. Entre le début de la saison et le 31 décembre dernier, le natif d’Hamilton en Ontario passait en moyenne 15 min. 30 sur la patinoire par match. Depuis le changement d’année, il a perdu 1 min 30 de temps de jeu en moyenne pour atteindre les 13 min. 55. Pire, dans les 4 derniers matchs, nous sommes à 12 minutes, puis 10, 11 et 11. Ce n’était déjà pas beaucoup au départ, là, c’est presque risible.

Pourtant, je regarde ses statistiques et je vois mal ce qui explique cette soudaine baisse d’utilisation par Martin St-Louis. Il est le deuxième pointeur dans la brigade défensive du Tricolore avec 13 points, un de moins que Kaiden Guhle. Il est de loin le meilleur buteur avec 5 filets à sa fiche personnelle, Guhle étant son plus proche poursuivant avec 2. Son différentiel est raisonnable (-3) dans les circonstances et surtout, il est bien plus chaud que celui de Joel Edmundson qui se retrouve à -19!

Alors pourquoi?

Maxim Lapierre du podcast La Poche Bleue n’a pas plus de réponses que moi (Merci Max, c’est bon pour mon orgueil!) :

« Je ne comprends pas pourquoi on ne lui donne pas l’occasion de se développer plus rapidement. On ne fera pas les séries cette année, c’est un gars qui joue bien » – Maxim Lapierre à l’émission La Poche Bleue le midi

C’est vraiment à n’y rien comprendre!

En plus, ce n’est pas comme si ce serait difficile d’augmenter son temps de jeu simplement en lui refilant du temps en avantage numérique. Il est capable de mettre des rondelles au filet et marquer avec son tir à 5 contre 5. Alors pourquoi pas avec l’avantage d’un homme?

La dernière fois que j’ai vérifié, il y a 5 minutes environ et ça ne devrait pas avoir changé depuis 🤣, le Canadien trônait à l’avant-dernier rang pour les buts marqués en supériorité numérique. Tu fais deux pierres d’un coup en donnant de la glace au jeune et tu t’offres une chance que ton power play débloque.

À moins, qu’on cesse de jouer à 7 défenseurs pour pouvoir donner plus de temps de glace aux hommes présents dans l’alignement.

Alors Martin, quand est-ce qu’on tente le coup?

En rafale

– Le Canadien est la 5e plus jeune équipe de la LNH en ce moment.

– Sa nomination était très surprenante après sa vidéo controversée sur Jonathan Drouin.

– Ce n’est pas comme si ils avaient eu le temps, en cinq matchs, de s’habituer à sa présence de toute façon.

– 6 joueurs sélectionnés en 5e ronde et plus ou jamais repêché seront du Match des étoiles.

– Conor McGregor encore dans le trouble.

PLUS DE NOUVELLES