Racheter le contrat de Philippe Myers : pas aussi bénéfique qu’on le pense

Vous voyez probablement la nouvelle circuler partout : il y a un joueur de la LNH avec un contrat négatif si on rachète son contrat. Philippe Myers, actuellement défenseur des Predators de Nashville, amorcera la dernière année d’un contrat qui lui rapportera 3.8 millions $ réels en 2022-23 (avec un cap hit de 2.55 millions $). Le problème c’est que même si la situation semble rêvée pour un directeur général, il y a des dessous à cette histoire. Surtout lorsqu’on lit qu’une autre formation devrait aller chercher Myers… pour ensuite le racheter.

En rachetant le contrat de Myers cet été, la formation qui en ferait l’acquisition devra lui payer -616 667 $. Oui, pour 2022-23 c’est bénéfique, ça libère même un peu de place. Par contre, si on se fie à PuckPedia, un rachat du contrat de Myers coûtera 633 333 $ en 2023-24. À moins de vouloir désespérément sauver ce petit montant de la masse salariale en 2022-23, tout ça devient inutile.

Pire encore, il faudrait qu’une équipe effectue une transaction pour acquérir Myers. Il faudra donc céder quelque chose, pour sauver environ 600 000 $. Dans ce cas, pourquoi ne pas échanger un poids mort contre un choix de septième tour? L’équipe sauverait l’argent de son contrat et aurait la chance de choisir une fois de plus au repêchage.

L’équipe qui en serait le plus avantagée reste les Predators, mais même à ce point, il ne serait pas surprenant de les voir écouler la dernière saison du contrat de Myers sans dire un mot ou de racheter le contrat eux-mêmes.

Philippe Myers, lui, n’a pas connu une mauvaise saison, mais est loin d’être un joueur d’impact. En 27 rencontres, il a récolté un but et trois passes pour quatre points. C’est peu, mais il se rachète avec un joli différentiel de +5. Le défenseur de 25 ans a terminé sa saison avec les Marlies de Toronto dans la LAH.

En rafale

– Une listes de potentiels rachats pour cet été.

– Un solide projet ici!

– Transaction chez les Lions.

– Lewis a hâte de revenir à Montréal.

– Chris Kreider est un homme d’équipe et ça paraît.

PLUS DE NOUVELLES