Publicité gratuite sur l’équipement : les Devils font place à une entreprise locale

Depuis quelques jours, le sujet de la publicité sur l’équipement des joueurs de la LNH fait pas mal jaser à Montréal. Après tout, le fait de voir le Tricolore mettre le logo de RBC sur son chandail n’a absolument pas passé pour plusieurs personnes et ça a fait le sujet de bon nombre de débats.

Personnellement, j’avoue que j’aimerais mieux qu’il n’y en ait pas, mais je ne fais pas partie des plus offusqués, pour le dire ainsi.

Dans les faits, pour le CH, c’est une belle rentrée d’argent, alors que l’équipe toucherait 6,3 M$ par année pour avoir le logo de la banque sur son uniforme à domicileAprès avoir été grandement affecté par la pandémie, c’est une façon de renflouer les coffres.

Or, même si les équipes ont le droit de vendre de la publicité sur les uniformes, elles ne sont pas obligées de le faire. Les Oilers, par exemple, n’ont pas l’intention de vendre de la publicité sur leur chandail.

Par contre, les Devils ont eu une excellente idée, eux : ils afficheront de la publicité sur leur casque à l’étranger, mais ne toucheront pas un sou. En effet, ils préfèrent plutôt mettre en valeur une entreprise locale, LeGrand Coffee House, sans que celle-ci ait à payer.

Et forcément, considérant la décision du CH de mettre de la publicité sur son chandail, la décision des Devils fait réagir.

Pour en revenir à l’idée des Devils, il s’agit d’un concours dans lequel les entrepreneurs noirs de la région de Newark peuvent inscrire leur entreprise. Au final, une entreprise est retenue et son logo est affiché sur les casques de l’équipe lorsque cette dernière joue à l’étranger.

Ça permet non seulement de favoriser une entreprise locale, mais également de faire de la place aux entrepreneurs issus des minorités visibles. Dans l’ensemble, c’est une très bonne idée, si vous voulez mon avis. 

Je vous invite d’ailleurs à lire un peu sur l’histoire de l’entrepreneur à la base de l’entreprise, Eric LeGrand, un ancien joueur de football qui a subi une blessure importante à la colonne vertébrale il y a quelques années, mais qui ne s’est pas laissé abattre pour autant.

Mais pour en revenir au CH, on peut clairement affirmer que les revenus des Devils ne sont pas aussi grands que ceux du Tricolore. La formation américaine a peut-être été un brin moins affectée par la pandémie que le Groupe CH et la masse salariale du Canadien (92,7 M$) est plus élevée que celle des Devils (82,4 M$), mais disons que dans l’ensemble, on peut se douter que si les Devils peuvent se le permettre, le Canadien le pourrait probablement aussi.

Clairement, donc, la publicité n’est pas seulement une façon de sauver les petits marchés : elle est là pour que tous les marchés fassent plus d’argent, et ce, même si les revenus d’une équipe comme le Canadien sont déjà très élevés.

Encore une fois, je ne suis pas parmi les plus offusqués de la décision du Tricolore, mais tout ça est à prendre en compte.

Notons ceci dit que les Devils devraient eux aussi vendre de la publicité sur leur chandail la saison prochaine. Par contre, ça n’a toujours pas été annoncé officiellement.

La question que j’ai envie de vous poser pour clore ce papier est la suivante : est-ce qu’une publicité sur le casque ou le chandail du Tricolore aurait mieux passé si elle n’avait pas été vendue à gros prix et qu’elle avait mis une compagnie montréalaise de l’avant? Je pense qu’il y a lieu de se le demander.

En rafale

– Justin Barron sera le capitaine du Canadien ce soir. Lucas Condotta et Jan Mysak seront ses adjoints.

– Dan Robertson, qui était à la description des matchs du CH pour TSN, quitte ses fonctions.

– Impressionnant.

– Tyler Ennis n’a pas pris la direction de la KHL, en fin de compte.

– Effectivement.

PLUS DE NOUVELLES