betgrw

Jeunes défenseurs : Mike Matheson est prêt à aider (mais il ne veut pas s’imposer)

Le Canadien a connu un été assez occupé dans l’ensemble. Entre la sélection de Juraj Slafkovský au premier rang du repêchage, la transaction qui a amené Kirby Dach à Montréal le soir du repêchage ou le plus récent échange dans lequel le CH a acquis Sean Monahan, ça a brassé dans la métropole dans les derniers mois.

Ceci dit, parmi tout ça, il est possible d’oublier que le Tricolore a échangé Jeff Petry (et Ryan Poehling) aux Penguins de Pittsburgh pour acquérir Mike Matheson en retour. Le défenseur revient donc dans sa ville natale et occupera un rôle de vétéran dans une jeune brigade défensive montréalaise.

Kaiden Guhle, Justin Barron, Jordan Harris, Arber Xhekaj, Mattias Norlinder : tous ces jeunes ont une chance de jouer avec le CH cette année, et il faudra les épauler.

Et si jamais les jeunes ont besoin d’aide, Matheson est prêt à les aider, mais il ne veut pas s’imposer pour autant : il veut être disponible pour eux sans pour autant être constamment dans leur oreille, tel que le rapporte Stu Cowan dans un texte paru plus tôt aujourd’hui.

Matheson, un choix de première ronde en 2012, sait ce que c’est d’être un jeune défenseur prometteur dans le circuit Bettman. Il a déjà été un gros espoir des Panthers, et malgré quelques passages à vide, il a somme toute connu une très belle carrière jusqu’à maintenant.

Or, même s’il est tout disposé à aider les jeunes, il ne veut pas s’imposer pour autant. Après tout, il est bien conscient que les jeunes qui seront dans la LNH seront là de plein droit et malgré son expérience, il ne veut pas se placer au-dessus d’eux pour autant.

Et ça me semble être la bonne attitude à avoir dans son cas. Je ne crois pas que c’est en étant constamment dans l’oreille d’un jeune joueur que ce dernier se développera, mais bien en lui laissant de la place tout en étant disponible pour le guider.

Dans un autre ordre d’idées, Matheson se dit très heureux de profiter d’un nouveau départ dans sa ville natale. Il avoue que parmi les 32 villes de la LNH, Montréal est probablement celle qui lui permet de faire la transition la plus simple et il est content de pouvoir amener sa famille dans la métropole.

Bref, on le sent heureux d’être un membre du Tricolore, et visiblement, il est fin prêt à aider les jeunes défenseurs de l’équipe. Bien hâte de le voir à l’œuvre, tout comme ses jeunes partenaires à la ligne bleue.

PLUS DE NOUVELLES