Près de 75 % des joueurs du Canadien n’ont pas été repêchés par l’équipe

C’est comme ça depuis des années à Montréal. L’équipe est incapable de bien choisir aux repêchages. Les joueurs deviennent souvent des joueurs de soutien et sont échangés par la suite.

Avec le départ de Jesperi Kotkaniemi vers la Caroline hier soir, un autre choix de premier tour n’est plus avec Montréal. Au moins Cole Caufield il y est toujours, lui.

73 % des joueurs de l’alignement du Canadien viennent d’autres équipes. Ils ont été acquis via transactions ou via le marché des joueurs autonomes. Brendan Gallagher, Carey Price, Alexander Romanov, Cole Caufield ont été repêchés par l’équipe, mais les autres gros noms, tous acquis transaction ou signature.

Évidemment, du 73%, nous comptons les joueurs comme Nick Suzuki, Jonathan Drouin et Josh Anderson, qui ont été, directement ou indirectement, échangés contre un joueur repêché par l’organisation. Les joueurs en question (Alex Galchenyuk, Mikhail Sergachev et Max Pacioretty) ne sont pas des mauvaises sélections. Au contraire, ils ont permis à Bergevin d’acquérir de très bons joueurs. Reste qu’ils n’ont pas fait long feu à Montréal.

Lorsqu’on se compare, cependant, on se console. Les Hurricanes, eux, comptent 74 % de leur alignement qui ont été acquis via échanges, marché autonome ou offre hostile.

Pour le Canadien, il est trop tôt pour affirmer si les derniers choix de premier tour de l’organisation sont des bonnes ou mauvaises sélections. Évidemment, celle de Caufield ne fait aucun doute, mais celle de Mailloux plane dans le doute présentement. Pour ce qui est de Kaiden Guhle, il deviendra un bon défenseur, mais il est encore trop tôt pour dire si Montréal a fait le bon choix en le repêchant.

Repêché par l’équipe ou non, cette statistique ne veut rien dire tant et aussi longtemps que le Canadien compte sur une bonne équipe. Au final, c’est ça l’important.

Il y a des équipes comme le Lightning qui a du succès grâce à ses sélections aux repêchages (Stamkos, Kucherov, Vasilevskiy, Palat, Point) et d’autres comme les Canadiens de 2021, les Golden Knights et les Blues de 2019 qui connaissent du succès grâce au marché des transactions et autonome.

Toutes les équipes ont leur façon de faire les choses.

En Rafale

– Toute une performance!

– Son bonus lui servira à quelque chose finalement.

– Match important pour nos Canadiens.

– Et si Marc Bergevin avait égalé l’offre, il serait le quatrième joueur le mieux payé du Canadien.

PLUS DE NOUVELLES