Pourquoi l’épouse d’Alexander Radulov (et son fusil) est-elle en Russie depuis trois mois? | En rafale

Je suis resté (très) surpris hier midi, quand j’ai vu la femme d’Alexander Radulov publier une photo de fusils dans ses stories Instagram.

On est loin de Ryan Johnston qui va tirer de la carabine à Terre-Neuve ici. On parle d’une mère de famille qui se promène avec un fusil, en auto… Alors que les fusils ne sont pas dans un étui protégé. Et qu’elle les prend en photo alors qu’elle est au volant.

Le message en russe peut être traduit comme suit, selon une collègue interprète : Ce moment où tu as un fusil et que ton fils aussi a un fusil.

On semble donc avoir ici un vrai pistolet et un fusil jouet…. Et un petit garçon en bas âge assis derrière. Je veux bien croire que c’est dangereux en Russie, surtout pour certains joueurs de hockey et leur famille, mais il y a tout de même des limites, non? #ErreurDeJugement? #PasJusteCertainsJoueursDuCHQuiEnFont

J’ai donc été stalker le compte Instagram de l’épouse d’Alexander Radulov pour tenter de comprendre. Rappelons qu’ils se sont mariés l’été dernier, en Russie, et qu’ils ont un petit gars d’un an nommé Makar.

À part avoir appris que Mme adore les fusils au point de s’en faire tatouer un sur l’avant-bras, je n’ai rien trouvé sur cette histoire précisément…

Mais quelque chose a piqué ma curiosité… Vraiment!

Mme Radulova est venue rejoindre (avec le petit Makar) son mari à Montréal  en novembre, mais elle est repartie en Russie aux alentours de Noël. Elle est donc en Russie depuis environ trois mois.



//
Pourquoi?

Allez savoir…

Soit…

1. C’était le plan dès le départ. Alex ne voulait pas faire déménager sa femme et son enfant pour quelques mois seulement. Toute la paperasse à remplir pour une saison, c’est beaucoup. Si c’est ça, c’est que Radulov attend de signer son prochain contrat (à long terme, comme il l’espère) avant de déplacer sa famille en Amérique. Surtout qu’il pourrait aboutir aux États-Unis l’an prochain, ce qui rendrait toute la paperasse remplie cette saison inutile…

2. Mme n’a pas aimé Montréal et le Québec. Ça se peut… Stefani Pateryn n’aimait pas ça non plus, vivre dans notre ville (et province) froide et francophone (et selon certains animateurs radio de Québec, Angela Price ne capote pas non plus sur Montréal). Reste qu’il fait froid aussi, en Russie…

Si c’est ça, ça enlève des chances de voir Radulov signer une prolongation de contrat à long terme avec le Canadien. Bref, on espère que ce n’est pas ça. #MalDuPays?

3. Le couple est brisé. Si c’est ça, y a-t-il lieu de s’inquiéter sur la maturité, le sérieux et la nouvelle vie de Radulov? Il disait l’été dernier avoir changé depuis qu’il était un homme marié et un papa heureux. Il produit moins et est plus inconstant depuis 2 mois, notre Radu. Est-ce seulement à cause de la fatigue des longues saisons en Amérique?

Mme a publié plusieurs messages ambigus du type les amitiés se brisent, il ne faut pas faire confiance à personne sur son compte Instagram au cours des dernières semaines.

MAIS elle porte toujours le nom de famille Radulova sur les réseaux sociaux et dans son adresse courriel. Et plusieurs blondes de joueurs du CH continuent de liker et de commenter ses publications sur Instagram…

Je ne sais pas trop pour quelle option pencher… J’espère tout simplement que Radulov est encore focus sur le hockey et que sa vie personnelle va bien. Car la vie personnelle affecte toujours la vie professionnelle… Et qu’il y a aussi un petit garçon au coeur de cette histoire-là.



//
En rafale
– Erik Karlsson a de bonnes chances de voir Brent Burns remporter le trophée Norris… Mais certains lui donneraient le trophée Hart.

Comment peux-tu ne pas être le meilleur défenseur de la LNH durant une saison X et être nommé joueur le plus utile à ton équipe?

– Matt Duchene a en quelque sorte imiter Alex Ovechkin.

LA stat du jour :

PLUS DE NOUVELLES