Pour Michel Bergeron, le Canadien se doit d’échanger Carey Price

Il ne reste actuellement que cinq semaines à la saison du Canadien de Montréal. L’équipe ne sera pas des séries éliminatoires et elle disputera donc son dernier match de la campagne le 29 avril prochain alors que Ben Chiarot et les Panthers seront en ville.

Et à si peu de temps de la fin de la saison, il y a une question qui demeure malgré tout : verra-t-on Carey Price disputer un match d’ici le 29 avril? Le gardien du Canadien semble progresser (il a repris l’entraînement avec ses coéquipiers aujourd’hui) et il y a matière à être optimiste, mais à ce stade-ci, difficile de savoir s’il gardera le filet de l’équipe avant de partir en vacances.

Et cette incertitude-là agace bien des gens. Après tout, même si le CH lui-même ne sait probablement pas si Price reviendra cette saison, il y a un flou constant dans le dossier et ce n’est pas la première fois que ça arrive avec le gardien.

C’est notamment la raison pour laquelle Michel Bergeron affirme aujourd’hui que le Canadien DOIT échanger Price. C’est d’ailleurs la deuxième fois cette saison qu’il titre sa chronique ainsi.

Le Tigre soutient que le Canadien doit désormais regarder de l’avant et couper les ponts avec un joueur qui amène toujours autant d’incertitude. Il redoute que le #31 devienne une distraction et il croit que son nébuleux état de santé nuira à Kent Hughes et Jeff Gorton durant l’été.

Sur le fond, je ne suis pas complètement contre son argumentaire. C’est vrai que Price fait actuellement figure d’éléphant dans la pièce et il faudra avoir une mise à jour claire sur ce que le futur lui réserve dès que possible.

Or, considérant la difficulté de trouver un vrai bon gardien de but dans la LNH (parlez-en aux Flyers), il faut faire attention avant de liquider ceux que l’on possède. Oui, Jake Allen et Samuel Montembeault font un bon travail dans l’ensemble, mais est-ce qu’ils sont des gardiens qui peuvent t’amener jusqu’au bout? Est-ce que le CH est confiant d’avoir son gardien d’avenir en Cayden Primeau, Jakub Dobes, Frederik Dichow ou Joe Vrbetic? Si la réponse à ces deux questions est « non », échanger Price devient alors un pari risqué.

Je pense en effet que Price doit être échangé, mais évidemment, il faudra retenir du salaire pour y arriver. Aucune équipe ne voudra acquérir Price à un salaire de 10,5 millions $, surtout quand on tient compte de son état de santé. Est-ce que le repêchage à Montréal, tel que le suggère Bergeron, devient alors un moment idéal pour l’échanger? C’est peut-être la meilleure chance de le faire (si Price joue au moins un match cette saison).

Bergeron croit aussi que le CH doit se départir de Jeff Petry et de Brendan Gallagher. Encore une fois, il faudra probablement attendre à la saison morte pour avoir une chance de le faire, mais ce sera à surveiller.

Qu’en pensez-vous, donc? Échanger Price, c’est oui ou c’est non?

PLUS DE NOUVELLES