Poehling, Fleury, Suzuki : qui restera à Montréal ?

Le virage jeunesse est bel et bien là. Pour la première fois depuis quelques années, le Canadien pourrait intégrer trois recrues dans sa formation pour le match d’ouverture, jeudi à Raleigh contre les Hurricanes.

La place de Nick Suzuki semble assurée, surtout après sa performance d’hier. Les cas de Ryan Poehling et Cale Fleury sont un peu plus nébuleux. Si l’on se base sur le mérite – c’est la philosophie qui est prônée par la direction -, ces trois joueurs devraient débuter la saison à Montréal.

Mais c’est plus compliqué que ça. Ce matin, le Canadien a soumis Charles Hudon et Charlie Lindgren au ballottage, ce qui a fait passer le nombre de joueurs toujours à Montréal à 24.

Marc Bergevin devra à nouveau se débarrasser d’un autre patineur pour former le groupe de 23 athlètes qui voyagera en Caroline. Si jamais le DG du Tricolore garde Suzuki, Poehling et Fleury, il devra soumettre un autre joueur au ballottage (notamment Christian Folin et Mike Reilly), au risque de le perdre pour rien.

On parle beaucoup de profondeur, et le Canadien est une équipe qui met beaucoup d’emphase là-dessus. En cas de blessure, il est toujours rassurant de posséder des joueurs qui peuvent performer au niveau de la LNH, et c’est le cas de Folin et Reilly.

Le problème, c’est que l’horloge tourne à vive allure. La date butoir est mardi : Bergevin devra donc prendre une décision rapidement.

Attardons-nous maintenant sur le cas des trois recrues qui espèrent intégrer le grand club en vue du premier match de la saison régulière.

Nick Suzuki

C’est assurément le choix le plus facile à faire. Il a montré au cours du camp qu’il était un joueur de la LNH. Son coup de patin en a inquiété plusieurs (dont moi), mais il a montré que ça ne serait pas un problème. Au contraire, et sans avoir une vitesse incroyable, Nick Suzuki réussit à maintenir la cadence.

Et son but face aux Sénateurs en est une preuve, lui qui a battu de vitesse Jean-Gabriel Pageau…

Claude Julien fait confiance à Nick Suzuki. ce dernier est utilisé en avantage et désavantage numérique. Il a même été placé sur la patinoire en compagnie des gros canons du Canadien pour égaliser en toute fin de match, hier.

Il a débuté 6 présences en zone défensive contre 7 en zone offensive. 

Nick Suzuki a été le deuxième meilleur joueur du Canadien (chez ceux qui ont joué plus de 40 minutes) pour les actions très dangereuses. Lorsqu’il était sur la patinoire, le CH a contrôlé 66.67% des « hautes chances de marquer ».

Son intelligence de jeu est au-dessus de la moyenne est ça lui permettra de connaître du succès. Bref, il est prêt pour la LNH.

Cale Fleury

Fleury a été constant tout au long du camp. Il sait lorsqu’il peut appuyer l’attaque, et vice-versa. Le duo qu’il a formé avec Brett Kulak a été excellent. Le #83 est calme avec la rondelle, et il est capable d’asséner quelques bons coups d’épaules.

Il a sans aucun doute été l’un des 6 meilleurs défenseurs du Canadien depuis le début du camp d’entraînement.

Cale Fleury mérite sa place. S’il est renvoyé à Laval, tout indique qu’il retrouvera rapidement le vestiaire du Canadien.

Ryan Poehling 

L’échantillon est plus petit dans son cas. Il a été victime d’une commotion cérébrale durant le match à Bathurst, et n’a joué que deux parties depuis le début du camp. Il n’empêche que son comportement sur la patinoire ne laisse planer aucun doute : lui aussi, il est prêt pour la LNH.

Il est à point physiquement. Il est excellent dans les deux zones. Il remporte ses batailles. Lorsqu’il était sur la glace, le Canadien a présenté un indice de possession de rondelle de 68.18%.

Qui plus est, le CH a tiré 12 fois au but (contre seulement 4 accordé) quand Poehling était sur la patinoire. Il a également pris ses mises en jeu en (grande) majorité dans la zone défensive.

Claude Julien a confiance en lui.

In fine, la question que l’on doit se poser maintenant est la suivante : est-ce que Marc Bergevin est prêt à prendre le risque de perdre Thompson, Folin ou Reilly au ballottage ? Il est certain qu’il essaie de conclure une transaction afin de résoudre ce souci.

Si la réponse est oui, alors les trois jeunes débuteront la saison à Montréal. Si non, Marc Bergevin essaiera assurément d’acheter du temps en envoyant soit Poehling, soit Fleury à Laval.

Mais ils ne resteront pas longtemps dans la AHL…

En date d’aujourd’hui, et si ça ne tenait qu’à moi, le Canadien présenterait l’alignement suivant à Raleigh :

Tatar – Danault – Gallagher

Drouin – Domi – Suzuki

Byron – Kotkaniemi – Weal

Lehkonen – Poehling – Armia

(Cousins, Thompson)

Mete – Weber 

Chiarot – Petry 

Kulak – Fleury

(Folin)

Le temps des décisions est venu. Attendons maintenant la suite des événements…

PLUS DE NOUVELLES