Phil Kessel est passé très proche de briser sa séquence de matchs consécutifs la saison dernière

Le nombre de blagues qu’il est possible de faire sur Phil Kessel est pratiquement infini. Un gars avec ce genre de shape qui a le record du nombre de matchs consécutifs, ça ne fait juste pas de sens. Pourtant, c’est bel et bien la réalité dans laquelle nous vivons en ce moment avec ses 1001 parties de suite.

Le gars est reconnu pour avoir troqué l’eau par du Gatorade bleu pendant des années.

C’est le mangeux de hot-dogs le mieux payé au monde.

Et il fait tout ça rien que su’une gosse!

Je vous le dis, ça n’a pas de fin tout ce qu’on peut dire sur Phil Kessel.

Mais au-delà des blagues, ça reste que personne avant lui n’a réussi à passer 1000 matchs de suite sur la glace dans la LNH. Si c’était si facile, ça ferait longtemps que quelqu’un d’autre aurait réussi à atteindre cette marque.

Dans une récente édition du podcast Sortie de zone de La Presse et du 98,5 Sports, il a été sujet de Big Phil. Son ancien coéquipier avec les Coyotes de l’Arizona, Antoine Roussel, a fait une grosse révélation à propos de celui qui aurait dû remporter le trophée Conn Smythe remis au joueur le plus utile lors des séries de 2016 à la place de Sidney Crosby.

À la toute fin de l’épisode, Roussel révèle que lors de la saison 2021-22 avec les Coyotes de l’Arizona, Phil Kessel a été atteint par la goutte. La goutte se produit quand le corps peine à éliminer l’acide urique par l’urine et se retrouve dans surplus dans une articulation, très souvent le gros orteil. Je te mets un lien vers la page Wikipédia de la goutte ou si c’est correct comme ça comme description?

Dans le fond, c’est une forme arthrite qui fait vraiment mal et qui attaque habituellement les pieds.

Pour un joueur de hockey, les pieds sont tellement importants. Déjà que des patins ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable, imagine mettre ça quand tu as la goutte. Honnêtement, ça ne doit pas faire de bien du tout!

Dans l’entretien, Roussel avoue avoir lui-même eu un épisode de goutte et qu’il n’aurait jamais pu jouer avec ça. Phil Kessel, lui, a passé une bonne partie de la saison dernière avec ça dans un pied et il jouait quand même. J’imagine que sans l’objectif de battre un record de longévité dans la meilleure ligue de hockey au monde, probablement que Phil Kessel aurait pris quelques journées de congé.

Tout ça pour dire qu’au-delà des blagues sur le personnage que peut être Phil Kessel, ses 1000 matchs consécutifs dans la LNH sont un exploit qu’il a réussi en traversant, lui aussi, des embûches. Ce ne fut pas une simple promenade dans le parc et il doit recevoir une certaine dose de respect pour ce qu’il a accompli.

En rafale

– D’autres entrevues très intéressantes en lien avec le livre de Pierre Gervais.

– Oh capitaine. Mon capitaine!

– Les Devils ont pris une sérieuse option pour remporter leur treizième victoire de suite.

– Je n’arrive pas à comprendre que ça arrive encore de nos jours.

– Un 600e match pour Jordie Benn.

PLUS DE NOUVELLES