Livre de Pierre Gervais : « Ça donne quoi, à qui? » – Michel Therrien

L’ancien entraîneur-chef des Canadiens, deux fois plutôt qu’une, Michel Therrien, n’a pas mâché ses mots aujourd’hui quand il a été invité à parler du livre de Pierre Gervais Au cœur du vestiaire sur les ondes de TVA Sports. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas très enthousiaste à propos de l’exercice auquel s’est prêté Gervais.

« Une chose que je peux dire, c’est que je n’endosse pas le livre qui est sorti. Dans la communauté du hockey, nous sommes ébranlés un peu. » – Michel Therrien

Je peux très bien comprendre que ça brasse les choses, mais c’est exactement pour ça que ce livre est important. Comme le disait si bien ce matin JiC sur les ondes de BPM Sports lors de son entretien avec Réjean Tremblay, les journalistes sur le beat de l’équipe n’ont pratiquement pas accès au vestiaire, ils ne sont plus dans les avions. Si ce n’est pas de ce livre, comment les gens pourront-ils réellement avoir accès à ce qui se passe à l’interne de l’équipe?

Le même livre, mais publié dans 10 ans, n’aurait jamais eu le même impact et le même intérêt surtout. C’est pourquoi, personnellement, je comprends parfaitement l’intérêt d’un tel ouvrage.

Mais je comprends aussi le plan personnel qui peut être affecté par ça :

« Ça donne quoi, à qui? Les gens qui sont impliqués… tu as ben beau avoir une carapace, il n’en demeure pas moins qu’on est tous des êtres humains et ça fait mal ces choses-là. » – Michel Therrien

Mais en même temps, si tu n’as rien à te reprocher, tu n’as pas à t’inquiéter, non?

L’histoire de Max Pacioretty et son appareil d’étirement que Gervais n’avait pas le moyen de transporter dans le camion en est un bel exemple. Si l’ancien capitaine n’avait pas tenté par tous les moyens d’avoir ce qu’il voulait, même si cela était clairement un caprice, et qu’il n’était pas remonté jusqu’à Marc Bergevin, jamais Pierre Gervais n’aurait pu le coucher sur papier dans un livre.

Si P.K. Subban n’avait pas eu l’exubérance d’une drag queen dans un couvent, Gervais n’aurait pas pu l’inventer.

Si c’est le fait que ça sorte publiquement qui fait mal, et je peux le concevoir, ça reste qu’à la base ces personnes n’avaient qu’à agir autrement. Selon ce que l’on comprend des témoignages des différents intervenants qui ont parlé du livre, c’est le vrai « eux » que Gervais a dévoilé. Si ça fait mal, ils ont peut-être une petite prise de conscience à faire.

Et la question que Michel soulève, ça donne quoi et à qui, est assez simple à répondre : un livre qui va se vendre comme des petits pains chauds et les profits qui viennent avec. Après, à vous de voir si c’est mal ou non de tenter le coup. Par contre, ceux qui répondront par la négative n’ont pas le droit de se retourner, d’aller l’acheter et le lire. Comme on dit, tu ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

En rafale

– Stéphane Waite n’est pas du même avis que Michel Therrien.

– C’est fait. Patrice Bergeron atteint les 1000 points dans le show!

– De son côté, Cale Makar obtient son 200e point en seulement 195 matchs. Aucun défenseur n’a fait ça auparavant dans la LNH.

– La coordination main-œil de Tomas Tatar est encore très bonne.

– C’est aussi ça le Qatar.

 

PLUS DE NOUVELLES