Patrice Bernier croit à une collaboration entre l’Impact et le Canadien

À l’aube des dernières séries, mon collègue Maxime Truman avait remarqué quelque chose d’assez troublant : le Canadien allait utiliser le même slogan que l’Impact avait pris pour leur périple en Ligue des Champions en 2015.

On se demandait alors : les deux clubs se parlent-ils à l’occasion? Ce n’est pas normal que les deux équipes les plus populaires de Montréal ne se jasent pas au point de s’approprier le slogan des autres.

C’est assez décevant lorsqu’on pense aux relations qu’on les équipes de baseball avec les équipes de la LNH, aux États-Unis (et même à Toronto). Combien de fois a-t-on vu un joueur du circuit Bettman effectuer le lancer protocolaire, dans la MLB?

Plusieurs, oui.

Bref, l’Impact a enfin fait un pas dans la bonne direction en invitant Andrew Shaw à sonner la cloche lors du match de ce soir.

Patrice Bernier croit vraiment que les deux clubs montréalais gagneraient beaucoup en collaborant ensemble.

Bernier mentionne en effet le modèle de travail commun américain comme étant le modèle à suivre, surtout dans une ville de sport comme Montréal. Il qualifie la présence de Shaw demain comme étant un bon début à une relation saine entre les deux clubs.

Le capitaine de l’Impact croit que le Canadien pourrait utiliser l’énergie du stade Saputo pour se motiver à connaître un bon début de saison.

Bernier a été questionné à savoir s’il voudrait remplacer Diane Bibeau à l’orgue, au Centre Bell (hahaha), et il a répondu qu’il aurait probablement besoin d’une orgue qui joue tout seul.

En effet.

Il ne suffit qu’espérer qu’une bonne relation saine sera maintenue par les deux équipes, pour leur propre bien, celui de leur portefeuille et celui des partisans montréalais.

PLUS DE NOUVELLES