Patience avec Juraj Slafkovsky

Il faut arrêter de crier au flop dans le cas de Juraj Slafkovsky. Ça ne fait même pas une saison complète qu’il joue dans la LNH! Laissez la chance au coureur. Ce qui est intéressant, c’est que même s’il garde le même niveau de jeu d’ici la fin de la saison, il ne serait pas le seul premier choix au total à ne pas remplir le filet à sa première campagne dans la LNH.

Stéphane Leroux de RDS a démontré sur Twitter, vendredi, que Slafkovsky a de meilleures statistiques à sa première année dans la LNH qu’un certain Joe Thornton. Les deux ont commencé à 18 ans et ont dû s’ajuster lentement au niveau élite de la ligue.

Bien évidemment Jumbo Joe est devenu un des meilleurs joueurs de sa générations pendant les années suivantes. On ne sait pas ce qui attend Juraj Slafkovsky dans les prochaines années, mais il faut faire preuve de patience. Les jeunes qui arrivent dans la LNH à 18 ans et se démarquent déjà sont des exceptions : Connor McDavid, Auston Matthews ou bien Nathan MacKinnon.

La plupart des autres premiers choix au total n’ont soit pas commencé dans la LNH à 18 ans, ou ont connu des saisons corrects, semblables à celle de Slafkovsky à 18 ans.

Les gens se sont affolés quand Norman Flynn a proposé d’échanger Slafkovsky contre Alexis Lafrenière.

Flynn est reconnu pour ses propositions qui sèment la controverse, incluant celle où il voulait échanger Suzuki contre Wayne Simmonds. Ça fait jaser, mais ce n’est probablement pas une bonne idée. Imaginez si on échange Slaf et qu’il devient un joueur étoile ailleurs. Ça ferait mal un brin. C’est pour ça qu’il faut être patients.

L’ancien joueur du Canadien, Maxim Lapierre, a même publié une vidéo sur Twitter à propos de la controverse, vendredi, en demandant aux gens de se calmer.

L’autre débat suggère que Slafkovsky devrait plutôt aller jouer dans la LAH avec le Rocket pour prendre confiance. Ce n’est pas une mauvaise idée, mais il ne faut pas non plus qu’il s’habitue à un jeu plus faible. Par contre, ça a semblé fonctionner avec plusieurs jeunes joueurs qui font maintenant partie de l’élite de la ligue.

Les deux idées sont bonnes, mais celle d’une transaction reste complètement folle. De toute façon, Kent Hughes l’a dit et l’a répété souvent : il n’a pas choisi le meilleur joueur maintenant. Il a choisi le meilleur joueur pour l’avenir.

En rafale

– Quand Caufield marque, il a faim pour un deuxième!

– Le Canadien pourra-t-il mettre la main sur Gauthier avec son deuxième choix?

– Gatineau a toutes les raisons de dominer.

– Caufield a des partisans au Wisconsin!

– L’homme le plus rapide du monde se serait fait arnaquer.

PLUS DE NOUVELLES