P.K. Subban : Un joueur critiqué, mais une personne aimée et respectée

C’est la nouvelle du jour dans le monde du hockey : P.K. Subban a annoncé sa retraite après 13 ans de carrière dans la Ligue nationale de hockey. Et, évidemment, les réactions sont nombreuses suite à l’annonce de l’ancien défenseur du CH.

On peut retenir ce qu’on veut de la carrière du gars, mais plusieurs se souviennent de son caractère polarisant et de son sourire contagieux. Du moins, c’est ce que je me souviendrai du principal intéressé.

Non mais, pour vrai. Y avait-il un sentiment plus puissant que de le regarder à la télévision marquer un but, pour ensuite célébrer avec enthousiasme comme lui seul savait le faire?

Écoutez, j’en ai des frissons juste à écrire ces lignes…

Je vais m’ennuyer de P.K. Subban. Je l’ai tellement aimé lorsqu’il évoluait avec le Canadien de Montréal, vous n’en avez pas idée. Et je trouve ça décevant qu’il prenne sa retraite à l’âge de 33 ans alors qu’à l’époque, on lui prédisait une belle et longue carrière dans le circuit Bettman.

Au final, si c’est ce que le gars veut et si Subban est heureux avec sa décision, on ne peut qu’être content pour lui. Il a fait de grandes choses dans sa carrière (il a notamment remporté un trophée Norris), et cela a le mérite d’être souligné… Même s’il a été victime d’une importante blessure au dos.

Et cette opinion est partagée par plusieurs experts.

Ce n’est pas pour rien que des journalistes comme Patrick Lagacé et Stu Cowan ont publié ce genre de message par le biais de leur compte Twitter respectif.

Ça en dit beaucoup sur la grande personne qu’est P.K. Subban. Oui, il aura été critiqué par moments en raison de son personnage ou peu importe. Mais en fin de compte, P.K., c’est P.K. Il était respecté et aimé, malgré les critiques à son endroit comme joueur de hockey.

Il a laissé une empreinte sur la ville en raison de son travail auprès de la communauté et c’est l’une des nombreuses raisons qui expliquent pourquoi il était aimé à Montréal. Son implication auprès de la population était et est encore aujourd’hui respectée par une tonne de personnes… Et avec raison.

Après tout, ce n’est pas tout le monde qui serait enclin à verser 10 millions de dollars à un hôpital pour les jeunes. Ça aussi, ça en dit gros sur la personne qu’il est.

P.K. Subban était excellent sur la patinoire, mais l’impact qu’il a laissé sur la ville de Montréal est encore plus grandiose.

Michel Therrien, qui l’a coaché avec le CH, a apporté son lot de commentaires ce midi à La Poche Bleue justement en lien avec la retraite du joueur.

Oui, on peut lire dans le texte ci-dessous que Therrien croit que les priorités du gars n’étaient pas toujours à la bonne place et c’est peut-être ce qui a causé sa retraite un brin prématurée, mais ce que j’en retiens surtout, c’est que Michel a adoré l’entraîner.

Le gars était aimable, enthousiaste. Et ce, même s’il aura fait parler de lui à quelques reprises en dehors de la patinoire. Mais, à la place de se souvenir de cela… Souvenons-nous de ses performances sur la glace à Montréal.

La seule chose qu’on peut faire, aujourd’hui, est de remercier P.K. Subban pour les services qu’il a rendus à la ville de Montréal. Merci, P.K.!

Et que j’en vois un le critiquer ou apporter de mauvais commentaires à son endroit. 

PLUS DE NOUVELLES