Owen Beck continue de connaître un excellent camp

Depuis que le Canadien a entamé son camp (et celui des recrues) il y a quelques semaines, Owen Beck a probablement été l’espoir le plus impressionnant. Sans produire des « highlights » incroyables, le jeune centre fait preuve de constance et déçoit rarement.

Il a encore une fois très bien performé aujourd’hui lors du match entre les Rouges et les Blancs, alors qu’il a récolté trois aides. Il a notamment offert une belle passe à Corey Schueneman avant que ce dernier refile le disque à Anthony Richard pour le but.

Mais se fier seulement à la feuille de pointage ne fait pas justice à Beck. Il faut analyser de près le jeu du jeune homme afin de comprendre ce qu’il fait de si bien.

Dès le repêchage, le centre a été encensé pour son jeu intelligent et il possède une excellente lecture du jeu qui lui permet de créer plusieurs revirements.

Mais c’est aussi un joueur efficace dans le jeu de transition. Beck ne cherche pas le coup de circuit. Il veut réussir le jeu intelligent.

Clairement, l’intelligence de Beck à l’extérieur de la patinoire se traduit aussi sur la glace. Bien qu’il n’ait que 18 ans, il semble déjà prêt à jouer dans les rangs professionnels. Son sens du jeu, son coup de patin et sa vision feraient déjà de lui un joueur potable contre des adultes.

Et justement, c’est à ça l’objectif de Martin St-Louis. Le camp d’entraînement du Tricolore est anormalement grand (74 joueurs) parce que l’organisation veut donner une chance égale à tout le monde de s’illustrer.

Mais heureusement pour Beck, il lui reste encore deux années d’éligibilité dans les rangs juniors. Il pourra donc continuer à travailler sur certains aspects de son jeu dans la OHL afin de devenir un joueur encore plus complet. Il aura un rôle clé à Mississauga, ce qui lui permettra de se développer davantage que s’il jouait à Laval, par exemple.

Et Beck est aussi en train de se faire une solide candidature pour Équipe Canada junior. Il avait été invité au camp cet été, mais n’avait pas été sélectionné dans l’équipe. S’il poursuit sur sa lancée, il pourrait se tailler un poste sur le troisième ou quatrième trio.

Déjà, il semble avoir dépassé Jan Mysak et Riley Kidney dans la hiérarchie des jeunes centres du Tricolore. Ne soyez donc pas surpris s’il se fait offrir un contrat suite à ses impressionnantes performances au camp. 

PLUS DE NOUVELLES