Owen Beck tient à jouer de la bonne façon

Le Canadien avait le luxe, cette année d’avoir le premier choix de la deuxième journée du repêchage. On en parle peu, mais cette situation est grandement avantageuse, puisqu’elle laisse le temps aux dirigeants de prendre un pas de recul concernant tout ce qui s’est passé la veille et de vraiment cibler le joueur qui ne devrait plus être disponible rendu à ce rang.

Avec cette sélection, le Tricolore a choisi Owen Beck. Beck est un joueur de centre de 6 pieds qui a amassé 51 points en 68 rencontres dans la Ligue de l’Ontario la saison dernière. Pas une récolte monstre, mais tout de même très respectable considérant qu’il est reconnu comme un joueur qui est en mesure d’avoir un impact positif autant offensivement que défensivement.

Beck est d’ailleurs revenu sur le repêchage dans une entrevue dernièrement.

Pour voir l’entrevue complète, c’est juste ici.

On y apprend beaucoup de choses, notamment qu’il ne s’attendait pas à être repêché par le Canadien. Il décrit ensuite son jeu, mettant d’abord l’emphase sur le côté défensif et sur l’importance des mises au jeu.

Et ça peut sembler stupide, mais c’est une chose assez incroyable de voir un jeune de cet âge, avec un grand talent, se concentrer sur l’aspect défensif de son jeu. Non, je ne dis pas qu’il sera le prochain Phillip Danault, mais si Beck peut devenir un bon joueur de troisième trio, c’est déjà un énorme succès en deuxième ronde.

Le Canadien a beaucoup d’espoirs qui possèdent du talent offensif. On ajoute à cela Nick Suzuki et Cole Caufield qui sont encore tout jeunes et on a la relève à l’attaque. Je trouve intéressant de voir le CH repêcher un gars qui a un mindset un peu plus défensif, question de diversifier un peu la banque d’espoirs.

En rafale

– Absolument.

– Toujours plaisant à voir.

– Au moins, ils sont excitants.

– Vidéo d’adieu.

 

PLUS DE NOUVELLES