Oilers d’Edmonton : Tant qu’ils gagnent, engager des cas problèmes ne leur fait pas peur

Après avoir failli à la tâche de se rendre loin en séries éliminatoires lors de deux années consécutives (2019-2020 et 2020-2021), les Oilers d’Edmonton ont apporté des changements au sein de leur équipe.

Le gros ajout de l’an dernier est arrivé en milieu de saison, alors qu’ils ont pris une chance avec le très controversé Evander Kane. Ce dernier, je rappelle, a été au cœur d’au moins 59 histoires stupides (j’exagère peut-être un brin), mais cela n’a pas empêché Ken Holland de lui offrir une deuxième chance en le signant pour la fin de la saison.

On a immédiatement compris qu’à Edmonton, on veut gagner à tout prix en entourant Connor McDavid des meilleurs joueurs possible. Et, en fin de compte… la stratégie a fonctionné, puisque les Oilers se sont rendus jusqu’en finale de conférence de l’Ouest avant de perdre aux mains de l’Avalanche du Colorado, et Kane a été l’une des raisons qui se sont cachées derrière les succès de son équipe.

Il a quand même récolté 13 buts (et 17 points) en 15 matchs de séries éliminatoires. Qu’on l’aime ou non, ce n’est pas rien. 

L’histoire de rédemption d’Evander Kane a été complétée en juillet dernier, après que le principal intéressé ait signé un contrat de quatre ans qui lui rapportera 5.125 M$ annuellement.

Ken Holland n’en avait pas terminé là avec les joueurs controversés, ceci dit. Si la recette est bonne… Pourquoi changer les ingrédients?

Ce matin, on apprenait qu’il avait offert à Jake Virtanen une invitation au camp de l’équipe, qui s’amorce dans les prochains jours.

Rappelons que l’ancien des Canucks a été accusé en janvier d’agression sexuelle en lien avec un incident dans une chambre d’hôtel du centre-ville de Vancouver en septembre 2017, mais qu’il a été jugé non coupable à la fin du mois de juillet.

Virtanen a notamment évolué dans la KHL l’an dernier, après qu’il se soit fait montrer la porte à Vancouver.

Je n’ai rien contre la signature du joueur, parce que le potentiel est là dans le cas de Virtanen. L’ancien choix de première ronde n’a jamais progressé à la hauteur des attentes, lui qui vient de célébrer son 26e anniversaire.

Mais, ce que je réalise… c’est que Ken Holland ne s’en fait pas trop à propos de l’image de son équipe, tant qu’il est en mesure de gagner des matchs et de procurer des chances à son club de soulever la Coupe Stanley.

Est-il dans le tort à ce niveau-là? À vous de juger.

Je suis d’avis que tout le monde mérite une deuxième chance dans la vie. Virtanen aura été jugé non coupable, au final. L’histoire est différente dans le cas d’Evander Kane, par contre. J’ai l’impression que ce dernier en a eu beaucoup, de deuxièmes chances…

Mais bon. Si ça aide les Oilers à se rendre au prochain niveau, tant mieux pour eux.

En rafale

– Avant-goût de la saison dans la LHJMQ :

– Chapeau!

– Denis Coderre et Éric Duhaime ont parlé des enjeux sportifs du Parti conservateur durant la campagne électorale. [BPM Sports]

– Sébastien Goulet aura une chronique sur les ondes de BPM Sports, chaque dimanche matin. [Rumeursdetransaction]

– C’est normal.

PLUS DE NOUVELLES