Officiel : Rem Pitlick ne sera pas agent libre sans restriction cet été

Il y a quelques semaines, on a appris que Rem Pitlick, bien qu’il soit encore une recrue, pouvait potentiellement devenir agent libre sans restriction à la fin de la saison. Pourquoi? Parce qu’il fait partie d’une classe spéciale : UFA Group 6.

Si, à l’âge de 25 ans ou plus, un joueur n’a pas joué assez de matchs dans la LNH, il est admissible à l’autonomie complète.

Mon collègue Raph Simard avait justement rapporté la situation de Pitlick en mars dernier, mentionnant qu’il allait devoir jouer au moins 23 des 26 parties restantes à la saison pour voir le CH conserver ses droits.

Clairement, on parle du cas le plus pressant du Canadien. Pourquoi?

Après tout, si le CH avait voulu conserver les droits de Sami Niku, de Lukas Vejdemo, de Louie Belpedio ou de William Lagesson (qui a été acquis après la publication du tweet inséré dans le texte), il aurait fait comme avec Pitlick et les aurait fait jouer. Le joueur pour qui ça comptait a joué.

Là, ils deviendront tous libres comme l’air cet été et ça ne change pas grand chose, outre le fait que ça va libérer certains contrats.

Mais revenons à Pitlick.

Le #32 du Canadien devait atteindre la marque des 74 matchs joués en carrière (un chiffre qui a été amendé en raison de la petite saison 2021) et le voilà rendu à 75 suite au match d’hier. Une blessure aurait pu tout changer, mais il est heureusement demeuré en santé.

Il est donc sain et sauf et Cap Friendly ne le classe plus comme un UFA potentiel comme ses homologues nommés ci-haut, mais bien comme un RFA qui sera éligible à l’arbitrage cet été.

Martin St-Louis a fait du bon travail pour le garder productif (sauf récemment… comme c’est le cas pour tout le club) et il ne l’a jamais laissé de côté, ce qui a aidé ses patrons à conserver ses droits. En fait, il a été laissé de côté une seule fois depuis son arrivée en ville et c’est lors du tout dernier match de Dominique Ducharme avec le Canadien, soit le 8 février contre les Devils.

La prochaine question sera de savoir quel genre de contrat un joueur comme lui pourrait bien se mériter. On se questionne depuis longtemps sur le sujet, mais il est clair que la récente séquence du joueur – et du club – vient changer la donne.

Mais au moins, il ne sera pas libre comme l’air. C’est déjà ça de pris.

En rafale

– Nous en saurons plus demain dans le cas de Carey Price.

– Montréal veut honorer Guy Lafleur. Il faut cependant attendre un an après son décès pour bouger concrètement à certains égards.

– Tout le monde a sa photo avec Guy Lafleur dans la vie.

– Michel Lacroix s’attendait à se faire couper la parole hier. [91.9 Sports]

– Autre hommage à Guy Lafleur.

PLUS DE NOUVELLES