Non, les rumeurs qui envoient Erik Karlsson à Montréal ne tiennent pas la route

Il est probable que dans les derniers jours, vous avez vu circuler une rumeur de transaction entre les Sharks et le Canadien. Le bal a débuté lorsque Mike Johnson de TSN a proposé que le Canadien échange Brendan Gallagher à San José afin de mettre la main sur Erik Karlsson.

Après des années de vaches maigres suite à son arrivée en Californie, le défenseur suédois connaît une renaissance. Il mène présentement les arrières de la LNH avec 28 points en 19 matchs et Mike Grier, le directeur général des Sharks, voudrait capitaliser sur le moment pour échanger le numéro 65. 

Sauf que la proposition d’échange émise par Johnson est irréaliste, voir farfelue.

Il y a une raison fort simple et elle explique aussi pourquoi il sera si difficile pour San José d’échanger Karlsson. Ce dernier, désormais âgé de 32 ans, a un cap hit de 11.5 millions $ par saison jusqu’en 2027.

Le Canadien entame en ce moment une cure de rajeunissement. Le club veut développer les jeunes joueurs qui aideront l’organisation à être compétitive à long terme. Cela est particulièrement frappant à la ligne bleue, où quatre recrues ont déjà joué pour le Tricolore cette saison. Dans les prochaines années, il est aussi possible que des joueurs comme Logan Mailloux, Lane Hutson, ou Jayden Struble s’ajoutent à cette liste.

Ajouter un défenseur vieillissant et souvent blessé serait donc un non-sens… surtout avec un impact de 11.5 millions $ sur la masse salariale.

Karlsson apporterait certainement un gros punch à l’attaque en tant que quart-arrière, mais le Canadien n’a pas besoin de lui. En ce moment, le but n’est pas de gagner, mais de développer les jeunes.

Je préfère voir des gars comme Guhle ou Harris avoir du temps de jeu sur l’attaque à cinq qu’un joueur vieillissant comme Karlsson. Il ne ferait que voler du temps de glace à un jeune qui en a besoin.

Et même si les Sharks retiennent une partie de son salaire, avoir un Karlsson à 8 ou 9 millions $, à l’âge de 36 ou 37 ans, risque de faire très mal à l’équipe.

Parce que justement, c’est à ce moment-là que le Tricolore voudra être compétitif. L’ancienne gloire des Sénateurs risque plutôt d’être un boulet dans quelques années…

Oui, le Canadien risque de libérer un peu d’argent lorsque des vétérans comme Evgenii Dadonov, Jonathan Drouin, Mike Hoffman et Sean Monahan quitteront Montréal. Mais il faut aussi se rappeler que les Cole Caufield, Jordan Harris, Kaiden Guhle et Juraj Slafkovsky de ce monde auront aussi besoin de nouveaux contrats un jour.

Tout comme Karlsson, le contrat à Brendan Gallagher (6.5 millions $ par année) vient aussi à échéance en 2027. Il reste toutefois que le numéro 11 est un vétéran très important chez le Tricolore. Il s’agit d’un leader important et la différence salariale avec le Suédois n’en vaut tout simplement la peine.

Et de toute façon, pourquoi est-ce que les Sharks voudraient Gallagher? 

Malheureusement pour Grier, le numéro 65 risque d’être très difficile à échanger. Tout comme ce fut le cas avec Brent Burns cet été, il risque probablement de devoir s’en départir pour très peu et il va assurément retenir un peu de salaire.

En rafale

– Très cool!

– Grosse victoire pour les Lions.

– Bravo au Canadien pour ce beau geste!

– Jonathan Huberdeau gagne à son retour en Floride.

– Wow!

PLUS DE NOUVELLES