Nicolas Deslauriers semble avoir d’autres plans que Montréal pour la saison 2022-23

Nicolas Deslauriers a quitté le Canadien durant l’entre-saison 2019. Claude Julien et lui, ça ne faisait pas bon ménage, semble-t-il

L’ailier québécois en est présentement à sa troisième saison avec les Ducks. À 31 ans, Deslauriers a inscrit 7, 5 et 5 buts par campagne à Anaheim. Et il a encore une vingtaine de matchs pour améliorer son total de 5 en 2021-22…

Il frappe toujours autant et il jette plus que jamais les gants.

Au printemps 2020, Deslauriers a fait parler de lui pour avoir fait la route Anaheim – Montréal à bord d’un véhicule récréatif loué. Prendre l’avion était risqué à ce moment-là.

En janvier, certaines personnes ont lié Deslauriers au Canadien en raison de son statut de joueur autonome sans restriction l’été prochain et du fait que ancien agent Kent Hughes était désormais le DG du Canadien. Est-ce que Deslauriers pourrait revenir à Montréal? Plusieurs espèrent que oui…

Le mois dernier, Maxim Lapierre a indiqué sur les ondes de TVA Sports souhaiter voir le Canadien signer Nicolas Deslauriers durant l’été, question d’avoir un dur à cuire capable de riposter aux autres durs de la LNH. Hello Zack Kassian! Hello Ryan Reaves!

Deslauriers ou Pezzetta?

Eh bien, Deslauriers était l’invité de Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse hier soir à la Poche Bleue.

Voici ce que j’ai retenu de son passage au populaire podcast.

1. Nicolas Deslauriers était « restricté » lorsqu’il était un membre du Canadien. Il ne pouvait pas se battre comme il souhaitait. Disons qu’il est actif avec ses poings depuis quelques semaines à Anaheim…

Deslauriers a jeté les gants à 14 reprises depuis le début de la saison.

2. Deslauriers a eu de la difficulté avec le hockey à huis clos. Il a trouvé ça triste de voir le Centre Bell vide lors du passage des Ducks.


3. Kurtis MacDermid, avec qui Deslauriers s’est battu à 5 reprises, est le meilleur bagarreur avec qui il a jeté les gants durant sa carrière. Deslauriers sait qu’il ne gagnera pas face à MacDermid, mais il ne recule pas pour autant. #Courage

4. Plusieurs ont de la difficulté à vivre les l’incertitude de la date limite des transactions chez les Ducks (comme dans la plupart des vestiaires, je présume).

5. Quand il est arrivé dans la LNH, Zenon Konopka et John Scott l’ont empêché de s’asseoir dans l’avion qui faisait Floride – Buffalo. #Recrue

6. Deslauriers a décrit Zegras comme l’un des meilleurs manieurs de rondelle de l’histoire… qui a aussi un petit côté cocky. Il l’aime bien.


7. Claude Julien et Nicolas Deslauriers, ça marchait pas, de dire Deslauriers lui-même.

8. Nicolas Deslauriers voit plus souvent son bon ami Phillip Danault dans sa vie de tous les jours depuis qu’ils ne jouent pas pour la même équipe. Tu ne peux pas sortir au resto quand tu joues pour le Canadien…

9. Personne ne reconnaît Deslauriers dans les rues et les restos d’Anaheim.

10. Deslauriers a rappelé qu’il était un défenseur jusqu’à sa troisième saison professionnelle.

11. Sa carte de crédit ne passait pas lors de son souper des recrues à Buffalo.

Plusieurs auditeurs ont demandé à Deslauriers de revenir à Montréal cet été dans les commentaires sous la vidéo…. et Deslauriers a tenu à dire qu’il avait énormément apprécié son passage avec l’organisation, mais qu’il avait tout de même vécu plusieurs difficultés/frustrations.

Deslauriers a aussi avoué avoir été heureux d’être échangé puisque ça avait donné un boost à sa carrière.

Reviendra-t-il à Montréal? Peut-être… mais disons qu’hier soir, il ne sonnait pas comme quelqu’un dont l’option de revenir chez le Canadien est au sommet de sa liste de souhaits.

Dommage, parce qu’il apporterait un aspect physique intéressant et qu’il est un maudit bon jack…

PLUS DE NOUVELLES