La relation entre Nicolas Deslauriers et le personnel du Canadien était difficile

Nicolas Deslauriers a fait jaser de lui le 10 mars dernier lorsqu’il a inscrit un tour du chapeau face aux Sénateurs d’Ottawa. Celui qui ne se gêne pas pour avouer qu’il tente d’être l’un des derniers bagarreurs à survivre à la nouvelle LNH (il a livré 14 combats en 2019-20, soit le double du deuxième à ce chapitre dans la LNH, Austin Watson) affiche 7 buts et 6 mentions d’aide au compteur cette saison. Pas mal pour un goon, me direz-vous!

Deslauriers a aussi fait parler de lui au cours des derniers jours pour avoir parcouru le trajet Californie – St-Ignace-de-Loyola en véhicule récréatif avec sa femme enceinte, ses trois enfants et ses deux chiens. Quelle aventure qui aura duré quatre jours (et près de 5000 km) au final!

Hier soir, Deslauriers était l’invité à distance de Dave Morissette et Louis Jean. Il a avoué qu’il aime bien sa nouvelle vie à Anaheim, étant content d’y connaître du succès et d’y avoir un vrai rôle.

L’ancien du Canadien a attesté qu’avoir quitté Montréal (changer d’équipe) a possiblement été la meilleure chose qui ait pu lui arriver.

Deslauriers a avoué que comme ça avait été le cas à Buffalo avant de s’amener à Montréal, il n’était plus un fit avec le style de jeu de l’équipe. À Montréal, il a connu une bonne première saison, mais ça s’est un peu gâté lors de sa deuxième campagne.

« À Montréal, j’ai eu une bonne première saison. À la deuxième, ça a été un petit peu moins bien avec tout le personnel qu’on avait. » – Nicolas Deslauriers

Ce personnel n’a pourtant pas vraiment changé d’une saison à l’autre… outre la venue de Dominique Ducharme à titre d’adjoint.

L’attaquant des Ducks croit qu’aller dans l’Ouest est quelque chose qui a avantagé son style de jeu. Il avoue avoir une bonne relation avec son coach et son DG, de même qu’une grande latitude dans sa façon de se comporter sur la patinoire. De ce que j’en comprends, ses boss le laissent jouer physique et jeter les gants, ce qui n’était plus le cas à Montréal lors de sa dernière saison. On tentait de changer le joueur qu’il est à la base et ça ne fonctionnait plus vraiment.

Il a beaucoup vanté son nouveau personnel et la confiance qu’il lui confère.

Bref, s’éloigner de Claude Julien et Marc Bergevin aura été bénéfique pour Nicolas Deslauriers… qui manque certainement à plusieurs partisans montréalais.

Deslauriers ou Vejdemo sur la quatrième ligne? Deslauriers ou Weise?

PLUS DE NOUVELLES