Neuf défaites de suite : pas la pire séquence cette année du Canadien

Présentement, le Canadien est au coeur d’une séquence de neuf défaites de suite. La dernière fois que le Canadien a gagné un match (7 avril contre les Devils), Carey Price n’avait pas encore joué un match et deux légendes du hockey (Mike Bossy ainsi que Guy Lafleur) étaient encore en vie.

Neuf défaites de suite, c’est vraiment mauvais. Et quand on regarde les chiffres affichés par le Canadien lors de la séquence, on réalise qu’il s’est souvent fait manger par son adversaire et qu’il a parfois vu ses gardiens sauver les meubles un brin – mais pas systématiquement.

Hier, par exemple, le CH n’a pas joué un vilain match, mais les Bruins étaient trop forts.

Même l’effet Guy Lafleur hier n’a pas été assez fort pour freiner la séquence de défaites d’un club qui est assuré de finir 31e ou 32e et qui n’a clairement plus la motivation de jouer.

Qu’est-ce qui freinera les défaites du Canadien? Est-ce que ce sera la fin de la saison?

Après tout, sans vouloir vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, je vois mal les Rangers et/ou les Panthers l’échapper cette semaine contre les hommes de Martin St-Louis.

C’est beau avoir des vétérans dans le club pour montrer la voie ou des Québécois pour expliquer l’impact de Guy Lafleur, mais à un certain point, ce n’est pas assez pour freiner les longues séquences de défaites.

Et des séquences du genre, il y en a eu plusieurs. Que ce soit sous Dominique Ducharme ou sous Martin St-Louis, ça n’a pas été facile.

D’abord, il faut savoir que le CH en a déjà perdu 10 de suite. Lors des sept premières, Ducharme était derrière le banc et il a finalement laissé sa place à St-Louis pour les trois dernières. C’était juste avant la séquence de cinq victoires de suite du CH en février, ça.

Et clairement, la situation n’est pas la même. Ducharme a été congédié et St-Louis sera (s’il le veut) récompensé d’un nouveau contrat. Les contextes sont vraiment différents, disons.

Deux séquences de neuf défaites (au moins) de suite dans une année, c’est horrible. C’est pire que les deux séquences de huit revers en 2019-2020, là où le CH avait quand même fait les séries en raison de la pandémie.

À l’époque, c’était Claude Julien qui était derrière le banc.

Cette année, notons que le Canadien a aussi commencé la saison avec cinq défaites de suite. Il a perdu sept matchs suite au congédiement de Marc Bergevin et à l’arrivée de Jeff Gorton.

En décembre et janvier, il a perdu six matchs de suite avant de gagner à Dallas, le jour où Kent Hughes a été embauché… avant de commencer sa séquence de 10 défaites. Entre les victoires du 16 décembre et du 17 février, il n’y en a eu une seule : celle du 18 janvier à Dallas. On parle d’une victoire par mois, à ce rythme-là…

Une courte séquence de cinq gains de suite a été enregistrée avant d’en gagner et d’en perdre à un rythme normal. Et finalement, en ce moment, on parle de neuf défaites de suite – et ça pourrait très bien devenir 11 défaites de suite.

Du lot, aucun gardien du CH cette année n’aura atteint la barre des 10 victoires et l’organigramme des cerbères aura chamboulé le reste de l’organisation, autant à Laval qu’à Trois-Rivières. Vivement la fin de la saison parce que tout le monde est vraiment tanné, je pense.

En rafale

– Dur coup pour les Lions.

– Le Lightning est en visite chez le président Joe Biden.

– En parlant du loup.

– Carey Price mérite le Masterton.

– Ça ne sent pas bon pour Carey Price, justement.

PLUS DE NOUVELLES