Mike Matheson : plus gros rôle en avantage numérique, plus de points?

Mike Matheson est heureux d’être à Montréal. Je ne sais pas s’il le sera autant quand il verra les Penguins avoir du succès l’an prochain pendant les périodes creuses qui attendent le CH, mais bon.

Ceci dit, ce qui est intéressant pour lui, c’est que des responsabilités, il va en avoir. Martin St-Louis n’aura pas le choix de lui donner du gros temps de jeu puisque des défenseurs pleinement établis qui lancent de la gauche, il n’y en a pas beaucoup à Montréal.

En fait, il y en a deux… et comme Joel Edmundson est plus un stay home defenseman, on peut croire qu’à gauche, c’est le Québécois qui aura du temps de jeu offensivement parlant en priorité, notamment sur l’avantage numérique.

En oubliant les jeunes, à droite, le régulier est David Savard, qui n’est pas le plus offensif du lot. Chris Wideman est aussi un spécialiste de l’avantage numérique, mais il ne jouera pas tous les soirs. Cela va faire de Mike Matheson un gars qui a le potentiel d’être le vrai quart-arrière de l’attaque.

Et ça tombe bien : c’est ce qu’il veut. Il aimerait voir le groupe d’entraîneurs lui faire confiance et lui donner du gros temps de jeu avec un homme de plus au cours de la saison.

Tant qu’à moi, à moins de voir un jeune tout casser et mériter sa place au soleil, il sera le spécialiste de l’avantage numérique.

Ce qui est bien, c’est que cela va lui permettre de progresser. Pourquoi?

Parce que, comme l’a souligné le journaliste Nicolas Cloutier sur Twitter, Matheson jouait très peu en avantage numérique à Pittsburgh. En moyenne, il jouait seulement durant 43 secondes par match. Et malgré tout, il a obtenu 31 points l’an dernier en 74 matchs, un sommet en carrière.

Ses stats sur l’attaque à cinq vont donc l’aider, lui qui était déjà, à la base, un bon producteur de buts à forces égales l’an passé. Ce sera plus dur cette année à Montréal que l’an dernier à Pittsburgh à forces égales, ceci dit.

Donc, il y a de la place à l’amélioration et il aura toute la place pour le faire.

En rafale

– En parlant du loup.

– Cole Caufield a du style.

– Vraiment?

PLUS DE NOUVELLES