Michael Pezzetta est prêt à regagner son poste au prochain camp d’entraînement

Comme beaucoup de partisans, je suis tombé en amour avec Michael Pezzetta. Pas nécessairement avec le joueur de hockey (oui, j’aime le fait qu’il apporte de l’énergie, mais côté talent, ce n’est pas idéal), mais avec le personnage. Les cheveux longs, le sourire baveux, le fait qu’il semble profiter de son été (il est notamment allé en France pour la première fois avec sa copine).

Dans le fond, malgré son style robuste, Pezzetta semble être un vrai bon gars.

Et cette impression que j’avais s’est encore améliorée après avoir écouté l’entrevue qu’il a donnée à Tony Marinaro au Sick Podcast

Pezzetta est un gars très intelligent. Il sait qu’il n’est pas le plus talentueux. Il sait que s’il veut rester dans la LNH, il doit jouer un certain style. Il sait également que son poste n’est pas assuré pour la saison prochaine et qu’il devra se battre pour son poste, malgré sa bonne saison l’an dernier.

Mais Pezzetta apporte quelque chose que peu de joueurs ont. Il ne recule devant absolument personne. Durant l’entrevue, Pezzetta est notamment revenu sur la fois où il s’est occupé de Zack Kassian après une collision sur Samuel Montembeault et de sa fameuse bataille contre Ryan Reaves (j’ai encore de la difficulté à croire qu’il a jeté les gants contre Reaves honnêtement).

Mais ce que j’aime le plus de Pezzetta, c’est qu’il n’a pas besoin de jeter les gants pour avoir un impact sur le match. Il va devant le filet. Il donne de bonnes mises en échec. Il dérange. Je ne suis pas un fan des batailles, mais même sans elles, je crois que Pezzetta peut aider le Tricolore.

Et il ne se plaindra jamais de son temps de glace ou de ne pas jouer sur l’avantage numérique.

Et puis, il ne faut pas oublier que le Canadien sera très jeune l’année prochaine. Caufield, Suzuki, peut-être Slafkovsky, peut-être Guhle, peut-être Harris, etc. Dans ces circonstances, je pense que c’est important d’avoir un gars qui est en mesure de défendre les jeunes si nécessaire. Je ne veux pas qu’il se batte tous les soirs. Et je sais qu’il ne fait pas peur aux joueurs adverses. Mais sa présence peut quand même être bénéfique. Les jeunes peuvent se sentir plus à l’aise avec Pezzetta dans l’alignement.

Et sur la quatrième ligne, il ne fait pas mal à personne.

En rafale

– Totalement d’accord.

– Très bel exemple.

– Parfait.

– Très intéressant.

– À son tour.

PLUS DE NOUVELLES