Mathias Brunet et PJ Stock soulèvent la possibilité de voir le CH échanger son premier choix

Le Canadien affronte les Panthers ce soir dans le cadre d’un match sans enjeu. Les Panthers, qui reposeront plusieurs de leurs effectifs, termineront au premier rang de la LNH et le CH, lui, terminera au 32e rang de la ligue.

D’ailleurs, Montréal est la première équipe de l’histoire à terminer au 32e rang de la LNH… 

Demain aura lieu le bilan de fin de saison du Canadien, mardi, les funérailles de Guy Lafleur et après cela, la saison se terminera (enfin)… mais pas pour Kent Hughes et Jeff Gorton, pour qui leur boulot ne fera que commencer.

Il y aura la loterie le 10 mai, le repêchage les 7-8 juillet prochain et l’ouverture du marché des joueurs autonomes par la suite.

Montréal, je vous le rappelle, a 25,5 % de chances de repêcher au tout premier rang de l’encan.

Parlons-en justement, de ce choix de premier tour. L’équipe aura la chance de repêcher soit Shane Wright, Logan Cooley ou Juraj Slafkovsky. À part, si Hughes décide de surprendre tout le monde et repêcher un autre espoir.

Mais quelques analystes et journalistes veulent échanger ce premier choix au total. Le repêchage ne compte pas sur de joueurs de franchise comme Connor McDavid ou Auston Matthews. Donc, PJ Stock échangerait ce choix contre un gars comme Pierre-Luc Dubois, un vétéran (jeune) déjà établi dans la LNH.

Je n’ai jamais été plus en désaccord. Dubois est bon, mais Wright a le potentiel de devenir un excellent joueur, selon moi, meilleur que PLD. De passage à l’Antichambre, Stock a pointé du doigt des joueurs comme Nail Yakupov et Jesse Puljujarvi qui ont été des déceptions dans le top-3. Mais si tous les DGs avaient cette mentalité, personne ne voudrait repêcher dans le top-3…

Et hier, dans sa chronique, Mathias Burnet se demandait si Hughes allait trade down, c’est-à-dire, échanger son premier choix au total (si la logique du repêchage est respectée) contre le choix six et 12 des Blue Jackets de Columbus. Dans un repêchage aussi talentueux que celui de 2022, je ne serais pas contre d’avoir deux choix dans le top-12 au lieu d’un, mais historiquement, Jeff Gorton a toujours trade up. Quoique les décisions seront prises à deux et non par Gorton seulement.

C’était plus du genre à Marc Bergevin d’échanger des choix hauts pour repêcher plus souvent bas. 

Et avec les deux millions de choix au repêchage que Gorton et Hughes possèdent en 2022-2023, n’écartez aucun scénario d’ici le 7 juillet prochain.

Voici la tendance des choix un, six et 12 au cours des dernières années :

2021

Owen Power (1) vs Simon Edvinsson (6) + Cole Sillinger (12)

2020

Alexis Lafrenière (1) vs Jamie Drysdale (6) + Anton Lundell (12)

2019

Jack Hughes (1) vs Moritz Seider (6) + Matthew Boldy (12)

2018

Rasmus Dahlin (1) vs Filip Zadina (6) + Noah Dobson (12)

2017

Nico Hischier (1) vs Cody Glass (6) + Martin Necas (12)

2016

Auston Matthews (1) vs Matthew Tkachuk (6) + Michael McLeod (12)

À part 2016, 2017, ça aurait été des transactions intéressantes.

En rafale

– Il n’est pas le seul.

– Good.

– Le capitaine de Québec commente sa situation contractuelle.

– Becker a été condamné pour avoir caché l’équivalent d’environ quatre millions de dollars canadiens.

PLUS DE NOUVELLES