Martin Reway : Une saison… Mais aussi une carrière compromise? | En rafale

Martin Reway a défrayé la manchette au cours des derniers jours, mais pour des raisons négatives (hors de son contrôle, visiblement). Si vous l’ignoriez toujours, Reway ne sera pas présent pour l’ouverture du camp d’entraînement des recrues montréalaises et sa saison serait désormais en danger.

Mais que sait-on vraiment sur ces nouveaux rebondissements dans la vie de Martin Reway?

On sait qu’il a été hospitalisé pour une 2e fois en l’espace de quelques jours la semaine dernière.

Selon les informations qui ont circulé – et Dieu sait qu’il n’y en a pas eu beaucoup – le jeune homme serait traité pour un virus s’étant attaqué à son enveloppe cardiaque (le péricarde).

On sait qu’à priori, Reway a été hospitalisé afin de traiter un virus pulmonaire, mais qu’il a dû retourner à l’hôpital quelques jours plus tard suite à des complications. C’est alors qu’on a placé Reway sous observation.

On sait qu’il a été transféré dans un hôpital universitaire et qu’il est actuellement sous surveillance dans le département de pneumologie. Le problème semble assez grave étant donné l’information déjà confirmée de son absence au camp du grand club. Certains avancent même une possible saison à l’eau.

Lorsqu’on en vient à suivre la chronologie des événements (symptômes et complications), on peut croire logiquement que le petit attaquant pourrait actuellement être la proie d’une péricardite virale, conséquence d’une complication de son infection pulmonaire précédente mal/non-traitée. Ce n’est pas moi qui le dis, mais bien un spécialiste préférant demeurer dans l’anonymat, étant donné son lien avec plusieurs athlètes québécois.

Si c’est bel et bien le cas, ce ne serait pas seulement sa saison qui pourrait être compromise, mais bien sa carrière.

Bien sûr, on ne parle ici que d’une possibilité. Souvent, les péricardites virales aiguës (si c’est bel et bien une péricardite) se soignent relativement bien et ne laissent aucune séquelle.

Mais dans certains cas, des complications peuvent survenir telles que des arythmies cardiaques, une tamponnade cardiaque ou une infection du péricarde (épanchement purulent). On les remarque souvent avec une fièvre associée. Lorsque ces complications se présentent, impossible de savoir jusqu’où elles iront.

Généralement (dans 80 % des cas), ces complications ne durent que 2 ou 3 semaines. Sauf qu’une fois sur 5, elles atteignent ensuite le myocarde (tissu musculaire du coeur). On parle alors d’une myocardite. Et ça, ça peut prendre beaucoup plus qu’une vingtaine de jours à guérir complètement. Les chances sont minces, mais elles sont là. Parfois, le patient en gardera des séquelles (plus ou moins importantes) jusqu’à la fin de ses jours.

Reway a-t-il gagné à la loto du malheur? Son numéro a-t-il été pigé par la malchance?

Souhaitons donc que tout ira pour le mieux et que le jeune attaquant se remettra sur pied le plus rapidement possible afin de rejoindre le Rocket de Laval les IceCaps de St.John’s dès que possible.

Et espérons aussi que l’hypothèse soulevée par le spécialiste avec qui je me suis entretenu n’est qu’une hypothèse, justement, et non la réalité. Si dans 2 semaines, on n’a pas eu de bonnes nouvelles concernant Reway, il faudra commencer à s’inquiéter pour vrai. D’ici là, on va continuer d’espérer, pour le Canadien mais surtout pour le kid.

Pour en apprendre un peu plus sur la péricardite virale, vous pouvez cliquer ICI.

Prolongation
– À noter que Reway a depuis fait l’épuration de ses comptes Facebook et Instagram. Plus de mention d’une relation avec un jeune homme, beaucoup de photos avec une jeune femme et plusieurs photos passées retirées. Y a-t-il un lien à faire avec le Canadien ou l’article ci-dessus? I don’t know.

En rafale
– Une chance que les stats avancées étaient là au cours des derniers jours pour nous démontrer que Team North America est une meilleure équipe que Team Europe, hehe. #Not

Ma blonde a aussi trouvé que les jeunes Nord-Américains étaient supérieurs aux Européens… Et je ne la considérerai pas non plus comme étant LA (seule) source infaillible d’information cet hiver! #Hehe

Rappel : 2 textes très intéressants ont été publiés durant le weekend concernant les réelles raisons du Canadien d’avoir échangé P.K. Subban. L’un par Frédéric Boisrond (ICI), sociologue québécois et l’autre par Philippe Navarro (ICI), auteur et collaborateur à La Presse.

Petit conseil à Frédéric Boisrond : Écrire Webber au lieu de Weber, ça t’enlève beaucoup de crédibilité. Ce n’est pas d’une faute de frappe dont il est question ici, mais bien d’un manque de connaissance sur le sujet.

– C’est difficile la rentrée pour TVA Sports. Après les multiples media fails de la semaine dernière, ça s’est poursuivi durant le weekend. Samedi soir, Félix Séguin s’est fourvoyé entre la 1ere et la 3e période.

Et selon ce même Séguin, ce sont les Américains (et non les Canadiens) qui ont remporté ce match, hehe.

Jamais deux sans trois? Sachez que Steven Stamkos est tellement bon qu’il obtient même des mentions d’aide sur ses propres buts, selon TVA Sports!

– Ne doutez pas. Carey Price sera le gardien partant d’Équipe Canada lors du 1er match de la ronde préliminaire.

– Liste des 10 meilleurs espoirs des Maple Leafs. [Sportsbreak]

– Kevin Glenn n’est plus un moineau. [LaPresse]

PLUS DE NOUVELLES