Martin Necas : les propos de son père doivent inquiéter le CH

Depuis une dizaine de jours, on parle beaucoup de Martin Necas dans la LNH. L’attaquant des Hurricanes semble être sur son départ, et à Montréal, le fait qu’il soit lié au Canadien fait jaser.

Je ne suis pas son plus grand partisan, mais c’est vrai qu’il ajouterait un peu de talent offensif dans une équipe qui en a besoin.

Hier encore, sur les ondes de NHL Network, David Pagnotta a jasé un brin de la situation de l’attaquant en rappelant, encore une fois, que le Canadien a le nez dans le dossier.

Et dans son allocution, Pagnotta rappelle un point intéressant : au-delà de la situation salariale des Hurricanes, un autre facteur qui explique les rumeurs de transaction entourant Necas, c’est le fait que son père ait ouvertement dit dans les médias que son fils veut être échangé.

Dans le même entretien, son père avait également affirmé que Necas veut un rôle important au sein d’une équipe, soit celui de jouer sur le premier trio et sur la première vague d’avantage numérique. Et ça, pour moi, c’est quelque chose qui doit inquiéter le CH.

On sait que le Canadien veut essayer de bâtir une nouvelle culture depuis quelques mois. Cole Caufield avait mentionné avant le début de la dernière saison que les gars qui ne voulaient pas être en ville pouvaient s’en aller, et on veut créer un esprit de corps au sein de ce jeune groupe.

Aller chercher un gars qui a déjà décidé du rôle qu’il souhaite occuper, il me semble que ce serait contre-productif à cet égard.

Et même si le père de Necas a mal rapporté les propos de son fils, le marché de Montréal est une autre réalité que celui de Raleigh. Advenant le cas où Necas arrive en ville (avec un gros contrat) et qu’il ne performe pas, est-ce que le paternel ira dans les médias pour chialer sur le système de Martin St-Louis et le rôle qu’il réserve à son fils?

Ça pourrait rapidement devenir une distraction, en bout de ligne.

Il va sans dire que Necas améliorerait le groupe d’attaquants du Canadien, qui pourrait profiter d’un autre joueur sur le top-6. Et dans les faits, peut-être que le système de Martin St-Louis aiderait Necas à produire plus par rapport à celui de Rod Brind’Amour.

Cela dit, de tels propos de la part du paternel, c’est un drapeau rouge à mon sens. J’ai hâte de voir comment le Canadien va gérer le dossier… et surtout, s’il paiera le gros prix, que ce soit Arber Xhekaj ou de gros espoirs du club à la ligne bleue.

En rafale

– Le «meilleur espoir de la LCH» pourrait devenir un espoir du CH d’ici la fin du mois.

– Bien fait.

– Effectivement.

– C’était à prévoir.

– Où jouera-t-il l’an prochain, lui?

PLUS DE NOUVELLES